Retour

L’ESSENTIEL DE LA SEMAINE : tous les vendredis, dans PPM !

Arnaud Jerald, champion du monde d’apnée, plonge sous la vague géante de Teahupoo !

Dans une vidéo à couper le souffle, le champion du monde d’apnée, Arnaud Jerald a été filmé évoluant sous la mâchoire de Teahupoo, qui accueillera les épreuves de surf aux Jeux olympiques de 2024. Les prises de vues, magiques, sont signées Tim McKenna.

L’athlète marseillais est réputé pour ses performances extrêmes dans les abysses, avec déjà quatre records du monde à son actif, dont le dernier à 117 m en juillet 2021 !

Découvrez la vidéo ci-dessous :

Lutte musclée contre les rodéos motorisés

Un dispositif d’envergure a été déployé par 29 militaires de la gendarmerie nationale sur la commune de Faa’a avec l’appui de la police municipale et par 12 policiers de la Direction territoriale de la Police nationale (DTPN) sur l’agglomération de Papeete, dans la nuit du 14 au 15 mai. Cette opération a abouti à l’interception et au contrôle de 210 pilotes de deux-roues qui circulaient groupés dans le secteur de Faa’a et 47 deux-roues qui circulaient individuellement en agglomération.

Au total, 59 infractions au code de la route ont été constatées (défaut d’assurance, équipements non-conformes…), donnant lieu à 2 dépistages d’alcoolémie et un dépistage stupéfiant positifs, ainsi qu’à l’immobilisation de 40 engins. En outre, 5 cyclomoteurs ont fait l’objet d’un enlèvement immédiat, dont 2 ont été saisis. Enfin, une interpellation a été réalisée sur un deux-roues volé, l’enquête est en cours.

Une priorité inscrite dans le Plan de prévention de la délinquance

Dans un communiqué, la Présidence indique : « Le phénomène de rodéos motorisés, à l’origine de comportements routiers dangereux qui suscitent nuisances, incivilités et incidents, est une préoccupation partagée de la population et des forces de l’ordre. Ce phénomène porte atteinte à la préservation de la tranquillité publique qui est une priorité inscrite dans le Plan de prévention de la délinquance 2021-2024 signé le 25 janvier dernier par l’État, le Pays et le Procureur général en partenariat avec les communes. »

Et de préciser que « des opérations coordonnées des forces de sécurité intérieures sont donc régulièrement organisées (…), d’autant plus que les usagers de cyclomoteurs sont surreprésentés parmi les victimes des accidents de la route au Fenua ».

Exercice Marara 2022 de grande ampleur

Depuis le 12 mai, dans le cadre de l’exercice de grande ampleur Marara, la force multinationale sous commandement français est déployée sur les îles de Huahine et Raiatea, renommées « Greenland ». Le scénario porte sur des missions de reconnaissances menées, à terre, en mer et par voie aérienne, après le passage d’un cyclone « Virginie ».

L’exercice Marara 2022 est pour les Forces armées en Polynésie française (FAPF) et ses partenaires, « une occasion exceptionnelle de multiplier les synergies dans le cadre de leurs entraînements ». C’est dans ce contexte que, le samedi 14 mai, un important exercice de recherche et de sauvetage en mer a été coordonné par le JRCC avec le déploiement de l’ensemble des moyens maritimes et plusieurs aéronefs.

Placé sous la responsabilité du haut-commissaire, le JRCC (Joint Rescue Coordination Centre) assure 24/24h les missions de service public, et notamment de coordination des opérations de recherche et sauvetage aéronautiques et maritimes. L’objectif de cet exercice pour les militaires français et américains : s’entraîner à une opération de recherche et de sauvetage.

Dans la matinée, le BSAOM BOUGAINVILLE reporte au JRCC la présence du remorqueur portuaire côtier MAROA, jouant le rôle d’un voilier démâté et à la dérive entre Raiatea et Huahine. Après des investigations menées à bord par le Bougainville et une enquête à terre, il s’avère que quatre hommes auraient disparu à la mer. Le JRCC engage alors un dispositif aéro-maritime de recherche composé du BSAOM BOUGAINVILLE, de l’USS PEARL HARBOR, du patrouilleur ARAGO, d’un GARDIAN de la Flottille 25F et d’un HERCULES C130J de l’US Air Force. Les quatre naufragés sont finalement localisés en début d’après-midi par les aéronefs et récupérés par le PEARL HARBOR avant d’être fictivement évacués vers Huahine par l’Alouette III de la 34F.

Cet exercice a permis de « mettre en avant l’excellente coordination entre le JRCC Tahiti et les FAPF, ainsi que l’interopérabilité avec une nation étrangère ».

Hōkūle’a : retour aux sources traditionnelles

Dans la continuité de l’arrivée des pirogues polynésiennes Hokulea et Hikianalia et de la tenue du Blue Climate Summit (BCS) au Fenua, le président Édouard Fritch, accompagné du ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu, s’est rendu mercredi, à Raiatea, sur le site culturel et historique du Marae de Taputapuātea. La délégation a été accueillie par le maire Thomas Moutame et les membres de son conseil municipal.

La population s’était déplacée massivement pour assister et partager ces instants uniques. Raiatea, Taputapuātea, est le « cœur du monde polynésien, point 0 du Grand Continent océanique » a souligné le Président. Depuis le 9 juillet 2017, le Marae de Taputapuātea est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Les pirogues doubles traditionnelles Hōkūle’a, Hikianalia et Fa’afaite ont franchi la passe Te Ava Mo’a, jadis empruntée par les grands navigateurs polynésiens. L’entrée s’est faite dans la tradition et les rites culturels anciens, au son des pu et des levées de pales de rame. Guidés par les anciens jusqu’au mouillage de To’a Hiva, les navigateurs se sont rendus près du rivage pour le rituel du Taura’a-Tapu, lequel permet aux équipages de fouler la terre sacrée de Taputapuātea.

Le Tapu ainsi levé, les équipages ont rejoint les participants du Blue Climate Summit et la communauté de Taputapuātea pour la grande cérémonie de salutations et de bénédictions Fa’atau – arōha sur le grand Marae de Taputapuātea. Des orero, chants et danses, au son des pahu et des pu, ont rythmé ce moment traditionnel important.

Assemblée nationale : 27 candidats polynésiens pour 3 fauteuils

Découvrez la liste des candidats au premier tour de l’élection des députés à l’Assemblée nationale des 4 et 18 juin 2022 ci-dessous :

Le quai de Papeava paré à accueillir les thoniers

L’infrastructure, qui vient d’être achevée, comprend un quai de 40 mètres de long, de 5 m de tirant d’eau et de 800 m² de terre-plein. Elle a nécessité trois ans de travaux et représente un investissement de 256 millions de francs, sur les fonds propres du Port autonome de Papeete. Ce quai, configuré spécialement pour accueillir des thoniers, sera géré par la Société du port de pêche de Papeete (S3P) et a pour but de faciliter le débarquement de poissons de plus de 200 pêcheurs locaux.

Cette structure constitue le prélude au nouveau port de pêche de Papeete. Son extension vers l’Est viendra compléter le quai existant et permettra un approvisionnement par l’ensemble de la flottille de pêche locale.

Le câble Manatua, un lien renforcé avec les Îles Cook

Vendredi dernier, Yvonnick Raffin, ministre en charge des Télécommunications, a reçu Mark Brown, Premier ministre des Îles Cook, et ses collaborateurs Les discussions ont porté sur un renforcement des relations et de l’assistance du groupe OPT et sa filiale ONATI à ACL, notamment dans le cadre de la maintenance du câble Manatua, ainsi que l’amélioration de l’accès numérique des Îles Cook via les capacités de la Polynésie française.

Manatua, est le câble sous-marin à fibre optique reliant Samoa à Tahiti avec une branche sur Niue, une branche sur Aitutaki et Rarotonga (Îles Cook) et une branche sur Bora Bora. Livré par le fournisseur SubCom le 15 juillet 2020, il permet l’accès à une communication haut débit pour ces îles isolées et éloignées. Créé en 2018, le consortium Manatua est composé de Avaroa Cable Limited (ACL) des îles Cook, Samoa Submarine Cable Company (SSCC) de Samoa, Telecom Niue Limited (TNL) de Niue et l’OPT.

À l’issue de deux consultations internationale ONATI a remporté deux contrats en lien avec le câble Manatua. Le premier, en 2019, avec le consortium pour la supervision de la maintenance du système. Le second avec ACL, conclu en septembre 2020, pour transporter le trafic des Îles Cook jusqu’aux États-Unis. Par ailleurs ONATi a également signé un contrat avec la société Hawaiki Cable pour le transport de ses flux, depuis la sortie de Samoa, via le câble SAS entre les deux Samoa, jusqu’à Portland, pour une durée de 15 ans. Ainsi, depuis le 22 janvier 2021, le trafic des flux d’ONATi est en partie acheminé vers les États-Unis, via Manatua sécurisant le câble Honotua. Un projet d’acheminement des flux est en cours d’examen vers l’Australie via les câbles Manatua, Tui Samoa et Southern Cross Cable Network.

Le Premier Ministre Mark Brown a déclaré être « rassuré et satisfait que l’appel d’offres pour la maintenance du système soit confié à ONATI, une société polynésienne ». En effet, après l’expérience des Tonga qui ont été coupés du monde suite à une coupure de leur câble, l’objectif des Îles Cook est de « maintenir l’accès à une communication haut débit pour sa population et ses entreprises ».

Retour du marché polynésien à Paris après deux ans d’absence

La 4e édition du marché polynésien de la Délégation de la Polynésie française a été inaugurée, mercredi dernier, à Paris, 28 boulevard Saint-Germain. Très attendu, après deux ans d’interruption, cet événement, très couru par la communauté polynésienne, mais aussi par de nombreux métropolitains, a connu une belle fréquentation dès le premier jour. Le public a pu rencontrer les 25 exposants présents : artisans et entreprises tant dans le domaine de la confection textile, de la production de jus de fruit et de rhum, que dans la vente de produits cosmétiques, de bijoux et de coquillages.

Les ventes à emporter sur réservation sont aussi organisées et rencontrent un franc succès. Le monoï de Pacifique sud ou de Tiki Tahiti, les perles d’Oz Tahiti, Tahiana Perle ou encore Terre d’Iris, les bougies parfumées de Maohi Candle, les cosmétiques naturels de VD Tahiti, par exemple, côtoient les productions de Tamure Rhum, ainsi que de nombreuses créations d’artisans. Parmi ces créateurs, nous pouvons citer les associations Te Ramepa Ora et A Tauturu Ia Na, qui œuvrent tant pour les malades polynésiens à Paris et en Province. Le marché polynésien fermera ses portes dimanche 22 mai.

Compte-rendu du conseil des ministres

Retrouvez en intégralité le compte-rendu du conseil des ministres du lundi 16 mai ci-dessous :

Levée du pass sanitaire dans les établissements de santé

« Dans le contexte actuel de moindre pression sur les établissements de santé et de baisse continue du nombre de nouvelles contaminations sur le territoire », les autorités de l’État et du Pays ont décidé de poursuivre la levée progressive des mesures de protection sanitaire.

Ainsi, en accord avec le Pays (ministère de la Santé), par arrêté du 13 mai 2022, le haut-commissaire a levé l’obligation de présenter un pass sanitaire dans les établissements de santé qui y étaient encore soumis (hôpitaux, cliniques…).

Depuis le 18 mai, il n’est plus nécessaire de se munir d’une preuve vaccinale, d’un test négatif ou d’un certificat de rétablissement pour se rendre dans ces établissements. Le port du masque reste toutefois obligatoire dans les locaux fermés.

Évolution des modalités de voyages au départ et à destination de la Polynésie

« Au regard de l’évolution favorable de la situation sanitaire, de l’augmentation du nombre de personnes vaccinées », le haut-commissaire a, par arrêté HC du 13 mai 2022 et en application du décret du 1er juin 2021 modifié, décidé d’alléger les formalités de voyages au départ et à destination de la Polynésie française à compter du 16 mai 2022.

. Déclaration de motif impérieux :

La procédure liée à la déclaration de motifs impérieux est supprimée pour les voyageurs de 12 ans et plus non vaccinés ou dont le schéma vaccinal est incomplet qui voyagent entre la Polynésie française et la France Hexagonale (dans les deux sens). Toutefois, cette règle ne s’applique pas pour les voyageurs non vaccinés voyageant entre la Polynésie française et les pays classés en zone orange* (dans les deux sens) qui demeurent soumis à une déclaration de motif impérieux contrôlée par les compagnies aériennes à l’embarquement. Les mineurs de moins de 12 ans sont dispensés de déclarer un motif impérieux et de test. Les mineurs de 12 ans et plus accompagnant un majeur vacciné sont dispensés de déclarer un motif impérieux.

. Suppression des tests pour les voyageurs vaccinés :

Les personnes dont le schéma vaccinal est complet sont désormais exemptées de test antigénique ou RT-PCR. Les voyageurs non vaccinés de plus de 12 ans en provenance d’un pays classé en zone verte ou orange et à destination de la Polynésie française devront réaliser un test RT- PCR de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures.

Pour les déplacements entre la Polynésie française et la France Hexagonale (dans les 2 sens), les voyageurs non vaccinés pourront se munir soit d’un test RT-PCR de moins de 72 heures ou d’un test antigénique de moins de 48 heures soit d’un certificat de rétablissement délivré par une autorité médicale habilitée. Les mineurs de moins de 12 ans sont dispensés de test.

À noter que tous les voyageurs en transit par les États-Unis doivent réaliser un test RT-PCR ou antigénique de moins de 24 heures, afin de se conformer à la réglementation américaine.

*https://www.gouvernement.fr/infocoronavirus/deplacement

Avec communiqués

Partage