Retour
Réservé aux abonnés

Naviguer dans le Pacifique Sud suppose un autre rapport à l’espace et au temps, des notions que les Polynésiens abordent avec une philosophie radicalement différente de celle des Occidentaux. Au Fenua, l’océan n’est en rien un espace vide, il ne peut pas séparer, bien au contraire, il est un lien entre les îles et les peuples. L’anthropologue tongien né en Papouasie-Nouvelle Guinée, Epeli Hau’ofa, a écrit : « Il y a un océan de différences entre le fait de voir le Pacifique comme des îles dans une mer lointaine ou comme une mer d’îles. »  

Pour qui fait route à la voile vers la Polynésie, la longue houle du Pacifique donne la mesure de ces espaces et la dimension d’un temps qui s’écoule à un autre rythme. Après une trentaine de jours de mer depuis Panama, l’atterrissage se fait généralement aux îles Marquises. Les navigateurs touchent alors Fatu Hiva, ou bien ses voisines Tahuata ou Hiva Oa, qui forment le groupe sud de l’archipel …

Partage