Retour

Intitulé « Henry Adams et les Mémoires de Ariitaimai», ce colloque international portera sur des thématiques de recherche en civilisation, histoire, littérature et éducation, qui articuleront les perspectives américaine, océanienne et francophone. Co-organisé par Florent Atem et Carole Atem, l’événement aura lieu sur quatre jours, du 27 février au 2 mars) à l’Université de la…

Centré sur les Mémoires de Ariitaimai, œuvre autobiographique de l’illustre descendante des derniers chefs historiques de la dynastie du puissant clan des Teva et de l’historien Henry Adams (lire l’article de Carole Atem : « Les Mémoires de Ariitaimai » par Henry Adams ou le parti pris aristocratique), cet événement fera dialoguer spécialistes internationaux, chercheurs locaux et descendants de Ariitaimai.

Voir le programme détaillé ci-dessous

Il regroupera différents intervenants (quatre professeurs d’universités nord-américaines, une universitaire de Hawaii, plusieurs enseignants-chercheurs et doctorants de l’Université de la Polynésie française, ainsi que des descendants de Ariitaimai) qui présenteront le résultat de leurs plus récentes recherches sur la personnalité de Ariitaimai et son statut de grande dame de la société polynésienne, son rôle politique qui a déterminé le cours de l’histoire de son pays, la genèse des mémoires et la technique narrative utilisée par l’auteur, sans oublier les circonstances qui ont motivé le périple dans les mers du Sud de l’historien américain. Une publication des actes du colloque est également prévue.

Objectifs scientifiques du colloque et intérêt en matière d’inscription dans la société

Ce colloque consacré aux Mémoires de la dernière cheffesse du clan des Teva, Ariitaimai, rédigés par l’historien et écrivain américain Henry Adams au tournant des XIXe et XXe siècles, se veut un lieu de dialogue et d’articulation, entre discours scientifique et perception populaire, entre perspectives exogènes et points de vue autochtones, entre approche synchronique d’une époque cruciale dans l’histoire de la Polynésie et réflexion diachronique sur l’influence de cette époque dans la construction d’une forme de modernité.

Les thèmes et aspects qui seront particulièrement abordés comprennent :

– la figure de la femme, en particulier la femme de pouvoir ;
– la mise en avant des autochtonies traditionnelles et contemporaines ;
– l’analyse des problèmes de langues et de communication dans une situation de contacts coloniaux ;
– la nature complexe des rapports interculturels entre l’historien américain, héritier d’une lignée dynastique prestigieuse, et la famille de l’illustre cheffesse ;
– l’importance du témoignage historique, social et culturel que représente le texte d’Adams pour l’étude d’une période de l’histoire polynésienne sur laquelle les sources sont limitées, en particulier les sources émanant de témoins directs et/ou issues de points de vue endogènes ;
– la littérarité du texte produit par l’historien, les questions d’auctorialité et de polyphonie qui en infléchissent les orientations pragmatiques et la portée politique ;
– la mise à jour des supports pédagogiques disponibles sur le Territoire dans une perspective de contextualisation des enseignements d’histoire, de civilisation polynésienne et de littérature sur la période et les figures concernées (le déclin de la dynastie des Teva à une époque charnière du destin du pays).

Les langues du colloque sont l’anglais, le français et le tahitien. Une attention sera accordée à la restitution des communications et des échanges auprès des descendants de la famille de Ariitaimai et de la population, lors d’une journée de rencontre et de restitution en langue tahitienne sur site, dans la commune de Papara, ancien fief de la cheffesse Teva.

L’un des objectifs du colloque est de mettre en évidence la complexité d’une figure féminine de pouvoir dont le rôle a été politiquement déterminant à une époque troublée de l’histoire de la Polynésie, les divergences ou convergences de perception entre les points de vue spécialistes et non-spécialistes (populaire, familial) à l’égard de cette figure de grande dame, les manières dont la littérarité du texte (pseudo-)mémoriel favorise la diffraction d’une image déjà protéiforme, sinon fantasmée, d’une figure de proue de la culture tahitienne qui a aussi joué un rôle d’interface entre son pays et le monde extérieur.

L’événement vise à mettre à jour, dans le contexte contemporain de la recherche en sciences humaines et à l’aide des outils scientifiques actuels, les hypothèses de recherche qui ont pu être formulées par le passé sur cet ouvrage ; par la rencontre des différents communicants, à la lumière de ce que nous dit ce texte sur l’histoire d’un univers insulaire naguère à la confluence de plusieurs puissances, à la lumière aussi d’une éventuelle rémanence des antagonismes claniques dans la lecture que font aujourd’hui les descendants de Ariitaimai de leur passé familial et du passé collectif, ce colloque se propose également de porter un regard prospectif sur le positionnement de la Polynésie actuelle dans le contexte océanien et mondial de demain.


Le programme détaillé

Lundi 27 février 2023 :

Président de séance : Florent Atem, Université de la Polynésie française

8h-9h : Accueil des personnalités invitées et des participants au colloque

9h-10h : Cérémonie d’ouverture :

Hīmene des Teva : « Teva tamaiti mamari e »
– Discours de Monsieur Jean-Paul Pastorel, Vice-Président de l’Université de la Polynésie française
– Discours de Monsieur Édouard Fritch, Président de la Polynésie française
– Introduction du colloque et présentation des intervenants par Florent Atem et Carole Atem

10h-10h20 : pause-café

10h20-10h50 : John C. Orr (University of Portland)
« Seeing from the Inside : Henry Adams’s Affective Transformation »

Les deux versions des Mémoires de Ariitaimai

10h50-11h : discussion

11h-11h30 : Florent Atem (Université de la Polynésie française)
« Les Mémoires de Ariitaimai : stratégie narrative et importance de l’œuvre dans l’historiographie du Pacifique »

11h30-11h40 : discussion

11h40-14h : pause-déjeuner

Présidente de séance : Carole Atem, Université – INSPÉ de la Polynésie française

14h-14h30 : Kevin J. Hayes (University of Central Oklahoma)

« The Critical Reception of Henry Adams »
Présentation de l’auteur des Mémoires de Ariitaimai

14h30-14h40 : discussion

14h40-15h10 : Ormond Seavey (George Washington University) « Henry Adams and History : The United States and Tahiti »
Liens entre les vies publique et privée de l’homme de lettres américain

15h10-15h20 : discussion

Mardi 28 février 2023 :

Président de séance : Félix Atem, Université de la Polynésie française

9h30-10h : Florent Atem (Université de la Polynésie française)

« Le périple de Henry Adams dans les mers du Sud »

10h-10h10 : discussion
10h10-10h40 : Terupe Salmon, Mathilde Vaite Thiébaut (descendants de Ariitaimai)

« Une autre vérité sur Ariitaimai »

10h40-10h50 : discussion

10h50-11h10 : pause-café

11h10-11h40 : Raanui Daunassans (arrière-petit-fils de la reine Marauta’aroa et arrière- arrière-petit-fils de Ariitaimai)
« Les relations entre Ariitaimai et la reine Pōmare IV »

11h40-11h50 : discussion

11h50-14h : pause-déjeuner

Présidente de séance : Vāhi Sylvia Tuheiava-Richaud, Université de la Polynésie française

14h-14h30 : Sylvie André (Université de la Polynésie française)

« Reines ou cheffesses : les femmes politiques en Polynésie entre la « découverte » et l’annexion »

14h30-14h40 : discussion

14h40-15h10 : Leilani Basham (University of Hawai‘i at Mānoa)
« E Mālama i ka Maluhia: Legacies of Peace from Tahiti and Hawai‘I »

La cheffesse Ariitaimai et la reine Lili‘uokalani

15h10-15h20 : discussion

Mercredi 1er mars 2023 :

Présidente de séance : Sylvie André, Université de la Polynésie française

9h30-10h : William Merrill Decker (Oklahoma State University)

« Henry Adams: The Many Faces of the Many and the One »
La philosophie de Henry Adams : unité et multiplicité

10h-10h10 : discussion

10h10-10h40 : Carole Atem (Université – INSPÉ de la Polynésie française)
« Des Mémoires d’Ancien Régime aux Mémoires de Ariitaimai par Henry Adams : perspective transhistorique »

10h40-10h50 : discussion

10h50-11h10 : pause-café

11h10-11h40 : Vāhi Sylvia Tuheiava-Richaud (Université de la Polynésie française)
« Les chants et légendes présents dans les Mémoires d’Arii Taimai de Henry Adams (édition 1964) : des fragments de littérature polynésienne orale des Teva de Tahiti pour servir de base de référence à l’histoire du Tahiti ancien »

11h40-11h50 : discussion

11h50-14h : pause-déjeuner

Président de séance : Tonyo Toomaru, Université – INSPÉ de la Polynésie française

14h-14h20 : Isabelle Proust (Université – INSPÉ de la Polynésie française)
« Pistes d’exploitations pédagogiques des Mémoires de Ariitaimai en classe de français au collège et au lycée »

14h20-14h30 : discussion
14h30-14h50 : Tonyo Toomaru (Université – INSPÉ de la Polynésie française)

« Quand les histoires se rencontrent… et les cultures se racontent… »

14h50-15h : discussion
15h-15h30 : table ronde et conclusion du colloque

16h30-18h : clôture de l’événement :

– Prestation du groupe de danse tahitienne Manohiva, quadruple vainqueur du Hura Tapairu (vainqueur de l’édition 2022)
– Concert offert par Carole & Florent ATEM

Jeudi 2 mars 2023 :

9h-17h : Sortie culturelle :
Visite des sites historiques à Papara en rapport avec les Mémoires de Ariitaimai

Félix Atem (Université de la Polynésie française) :

Présentation et restitution du colloque
Interventions en langue tahitienne à la mairie de Papara

Traduction entre anglais et français : Peter Brown (Australian National University – Université de la Polynésie française)

Traduction entre tahitien, français et anglais : Félix Atem (Université de la Polynésie française)

Laisser un commentaire

Partage