Retour
Réservé aux abonnés

La démocratie suppose le suffrage universel. Cela suffit-il à ce que nos élus représentent la volonté populaire ? La question est vaste. Nous n’en aborderons ici que quelques aspects, en insistant sur le lent développement historique de la démocratie en France métropolitaine et sur son application en Polynésie française. Le moment est bienvenu pour les réflexions qui vont suivre quand de grands pays proclament haut et fort que la démocratie est un système obsolète.

L’article 3 de la Constitution de 1958, alinéa 3, dispose que : « Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret ». Mais le suffrage a-t-il toujours été secret ? De nos jours, la réponse est « oui » dans une très large mesure. Ce ne fut pas le cas au cours des deux derniers siècles. Se pose donc le problème de « l’honnêteté » du scrutin …

image_printImprimer/PDF

Laisser un commentaire

Partage