Retour

« L’essentiel de la semaine » à retenir…

« Nous avons aujourd’hui des gouvernants qui sont au-dessus des lois », fustigeait Nicole Bouteau, le 8 novembre 2021, pour justifier sa démission du gouvernement. Elle dénonçait notamment l’incohérence du Pays de conserver dans ses rangs Tearii Alpha et Gaston Tong Sang qui refusent de se faire vacciner, alors que les élus ont voté pour l’obligation vaccinale… Pour l’ancienne ministre du Tourisme et du Travail, c’est un « pied de nez à la population » ! Ainsi, « rester, ce serait cautionner ».

Depuis, tous les regards étaient rivés sur le président et on guettait donc le fameux remaniement ministériel. Il aura fallu attendre presque quatre mois après le départ de Mme Bouteau pour que le nouveau gouvernement Fritch soit dévoilé. Finalement, pas de surprise ni de changement majeur pour cette quatrième mouture, si ce n’est qu’il s’agit non pas d’un nouveau gouvernement, a insisté Édouard Fritch, mais d’un « gouvernement complété et rajeuni ». Voilà pour la « sémantique » (sic) ! Pressentis depuis un moment, Virginie Bruant, 42 ans, et Naea Bennett, 44 ans, sont les deux nouveaux visages de ce cru 2022, qui reflète une volonté de donner un coup de jeune au Tapura. Isabelle Sachet est la seule sortante, tandis que le président aura personnellement la charge du tourisme, de l’égalité des territoires et des affaires internationales. Aussi, on notera qu’il conserve un ministre non-vacciné.

Dans son allocution, Édouard Fritch s’est risqué à expliquer : « Pour reprendre une image bien connue chez nous, un gouvernement c’est comme une équipe sur une pirogue, avec un barreur qui donne le cap, et tous les rameurs qui suivent le tempo, et rament de manière coordonnée et en cadence. » Une métaphore qui peut prêter à sourire tant nous avions l’impression d’être embarqué dans un « bateau ivre » au cœur de la tempête, il n’y a pas si longtemps encore ! Avec « Doudou » en peperu de notre va’a Fenua, nous voilà tous rassurés, en effet.

Le nouveau gouvernement complété :

. Jean-Christophe Bouissou, vice-président, ministre du Logement, de l’Aménagement, en charges des transports interinsulaires

. Yvonnick Raffin, ministre des Finances, de l’Économie, en charge de l’énergie, de la coordination de l’action gouvernementale, de la protection sociale généralisée et des télécommunications

. Tearii Alpha, ministre de l’Agriculture et du Foncier, en charge du domaine et de la recherche

. Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture, de l’Environnement, des Ressources marines, en charge de l’artisanat

. René Temeharo, ministre des Grands travaux, des Transports terrestres, en charge des relations avec les institutions

. Christelle Lehartel, ministre de l’Éducation et de la Modernisation de l’administration, en charge du numérique

. Jacques Raynal, ministre de la Santé, en charge de la prévention

. Virginie Bruant, ministre du Travail, des Solidarités et de la Formation, en charge de la condition féminine, de la famille et des personnes non autonomes

. Naea Bennett, ministre de la Jeunesse et de la Prévention contre la délinquance, en charge des sports

Permis de construire accordé pour l’Accueil Te Vai-ete ‘api

Quatre mois… C’est aussi le temps qu’a dû patienter Père Christophe pour obtenir enfin son permis de construire le futur centre d’accueil des sans domicile fixe Te Vai-ete ‘api ; une demande déposée depuis début octobre 2021. Mais lorsque le vicaire coopérateur de la Cathédrale Notre-Dame de Papeete sort de ses gonds, ses coups de gueule restent rarement lettre morte… Ainsi, après avoir pointé du doigt les lenteurs de l’administration, il s’est réjoui de cette bonne nouvelle : « La balle est désormais dans notre camp… dans les jours qui viennent, nous l’espérons, les appels d’offre vont être lancés, et nous reprendrons notre bâton de pèlerin pour aller auprès des personnes et sociétés susceptible de nous aider financièrement à la réalisation de ce qui n’est désormais plus un projet mais une réalité en devenir… ».

Lire aussi la chronique du Père Christophe, « Le prêtre masqué et non-citoyen »

Allègement du vade-mecum sanitaire dans l’éducation

Un peu d’air, on commence à respirer ! Le pic épidémique de la vague Omicron semble enfin dépassé… Les masques tombent à l’extérieur des établissements scolaires, mais restent encore obligatoires à l’intérieur des locaux. Christelle Lehartel, ministre de l’Éducation et de la modernisation de l’administration, en charge du numérique, a adapté, depuis le 28 février, son vade-mecum sanitaire des écoles maternelles, élémentaires et primaires, des centres de jeunes adolescents (CJA), des unités externalisées spécialisées (UE), des centres d’enseignement aux technologies appropriées au développement (CETAD), des établissements d’enseignement du second degré.

Et de préciser : « Cet allègement signifie notamment la levée de l’obligation du port du masque en extérieur dans l’enceinte des écoles, des CJA, des établissements. Les élèves et les personnels souhaitant le conserver peuvent continuer à le porter. En revanche, il reste toujours obligatoire à l’intérieur des locaux. Il signifie aussi pour les personnels vaccinés et asymptomatiques la fin de l’obligation d’isolement. Ils peuvent poursuivre des activités sous réserve de l’absence de contact à risque dans le cadre de l’activité et avec respect strict des gestes barrières. »

Obligation vaccinale : avocats et soignants veulent organiser une marche de protestation

Mercredi 23 février, une intersyndicale avocats-soignants a réuni la presse pour annoncer un recours contre l’obligation vaccinale, en raison des « dérives » de la loi, de textes « incohérents et liberticides » et de « pressions » sur le personnel de santé. Pour « libérer la parole », une marche de protestation pacifique (« Farerei no te parau ti’a ») est prévue du 20 au 26 mars autour de l’île de Tahiti.

Partage