Retour

Le gouvernement l’avait annoncé le 15 juin dernier, c’est fait… La hausse du prix des hydrocarbures a été actée en conseil des ministres : on passera à la caisse dès le 1er juillet, avec une augmentation de 24 %, rien que ça !

« L’action résolue du Pays pour atténuer les conséquences de la hausse des prix du pétrole à l’international pour l’ensemble des consommateurs polynésiens s’est traduite par un maintien des niveaux de prix, bien en-dessous de tous les niveaux mondiaux, grâce à l’intervention du Fonds de régulation des prix des hydrocarbures (FRPH) sur plusieurs mois », justifie le gouvernement dans un communiqué. Et de rattraper ce retard par une augmentation très conséquente.

Face à la hausse sans précédent des prix du pétrole à l’international sur les deux derniers mois, ainsi qu’aux perspectives annoncées, le conseil des ministres a décidé en effet d’augmenter les prix des hydrocarbures au 1er juillet 2022 de… 24 % ! Un gros coup de pompe sur notre porte-monnaie comme nous l’avions écrit, dessin de presse à l’appui (lire notre précédent article ici).

Ainsi, les prix des hydrocarbures s’établiront, à compter du 1er juillet, de la manière suivante :

• Essence sans plomb public : 181 Fcfp le litre (au lieu de 146 Fcfp)

• Gazole public : 183 Fcfp le litre (au lieu de 148 Fcfp)

« Le prix des carburants destinés aux professionnels a été revu également à la hausse », détaille aussi le Pays. Le prix de l’essence à la pompe en Polynésie française s’établit désormais à 181 Fcfp contre 183,8 Fcfp en Nouvelle-Calédonie et, en moyenne, 249 Fcfp le litre en Métropole.

Et d’expliquer : « Grâce à l’intervention du Fonds de régulation des prix des hydrocarbures (FRPH), en Polynésie, l’essence sans plomb à la pompe est toujours moins chère qu’en Métropole ainsi qu’en Nouvelle-Calédonie ». Le Pays précise enfin qu’il « continuera à suivre avec la plus grande attention l’évolution de la situation des marchés de l’énergie au cours des prochaines semaines ».

Partage