Retour
Réservé aux abonnés

Aujourd’hui, le moindre prétexte donne lieu à contestation. Et les moyens existent pour la faire entendre… Il n’y a pas si longtemps, contester le pouvoir en place était difficile et risqué. Alex du Prel créa Tahiti Pacifique Magazine dans ce contexte. Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…

Avec le GIP et le SED, Gaston Flosse cherchait à contrôler les personnes. Le Groupement d’intervention de Polynésie prit la succession en 1998 de l’ancien Service d’assistance et de sécurité. En principe voué à des missions d’assistance à la population lors de diverses calamités, le GIP fut rapidement une sorte de brigade de choc contre les opposants. Le Service d’études et de documentation était de son côté une cellule « d’espionnage » des opposants, une surveillance qui, en principe, serait réservée à l’État. G. Flosse ne s’en contenta pas et alla plus loin en cherchant à contrôler les esprits… donc les médias …

Partage