Retour
Réservé aux abonnés

En 2017, John Banville, célèbre journaliste irlandais et critique acerbe de James Joyce, a publié dans le journal américain The Nation un long article qui accuse Ernest Hemingway d’avoir été surévalué et de représenter la masculinité devenue détestable. « En affirmant le fait que l’on puisse être un écrivain et un littérateur, en préservant en même temps sa propre virilité, Hemingway a poussé de nombreux écrivains à montrer leur poitrine, agiter les poings et boire des océans d’alcool pour monter qu’ils sont des durs. »

Ces idioties progressistes, fidèles à l’air du temps, affirment l’impossibilité désormais d’être écrivain et viril, participant à la démasculinisation (sic) de la création artistique, au rejet du patriarcat au profit de l’uniformité culturelle, effaçant ainsi, parmi tant d’autres textes modernes, Martin Éden de Jack London ou Le hussard sur le toit de Jean Giono …

Partage