Retour

Tous les vendredis, retrouvez « L’essentiel de la semaine (LEDLS) » dans PPM, pour ne retenir que le principal de l’actualité…

Justice : le Camica accusé de spoliation !

C’est un sujet que nous avions déjà évoqué dans feu Tahiti Pacifique Magazine et qui devrait faire couler encore beaucoup d’encre (voir notre dessin d’illustration de Une et la bande dessinée ci-dessous, signés Hotu Painu) : la spoliation d’atolls par l’Église catholique. Le Conseil d’administration de la mission catholique en Polynésie française (Camica) est accusé d’avoir voulu s’approprier sept atolls situés aux Tuamotu, au détriment des Polynésiens : Vahanga, Tenarunga, Matureivavao, Tenararo, Tematangi, Vanavana et Maria, regroupés sous le nom « îles Actéon ».

Trois personnes, dont un notaire (Me Philippe Clémencet) et un ecclésiastique (le père Joël Auméran), ont été placées en garde à vue la semaine dernière à Papeete, révèle Le Parisien, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « escroquerie aggravée, faux en écritures authentiques et usage, fausses attestations et usage ».

Le mode opératoire est simple : il s’agit d’une « usucapion », appelée également « prescription acquisitive », un tour de passe-passe permettant d’acquérir un bien foncier après trente ans d’occupation, et de voler ainsi en toute légalité les terres des populations locales.

Certains ayants-droits des deux SCI et des habitants des atolls concernés, ainsi que le Pays ayant porté plainte, les trois individus entendus par la Justice devraient être prochainement « mis en examen » rapporte encore le quotidien national.


Patrimoine mondial de l’Unesco : dépôt officiel du dossier marquisien

Le dossier de candidature de Te Henua Enata – Les îles Marquises au patrimoine mondial, a été officiellement déposé, ce mardi à Paris par Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture, à la délégation française de l’Unesco, en présence de Véronique Roger-Lacan, ambassadrice déléguée permanente de la France auprès de l’Unesco, de Bruno Favel, directeur du département des affaires européennes et internationales au ministère de la Culture, et de Vincent Montrieux, sous-directeur de la qualité du cadre de vie.

« C’est 8 ans de travail. Quand je suis arrivé au Gouvernement en 2014 c’était un des dossiers que le Président du Gouvernement m’avait demandé de porter avec le classement du marae de Taputapuatea », a déclaré avec émotion le ministre polynésien de la culture.

Après avoir passé les différentes phases de validation par le Comité français du patrimoine mondial (CFPM), ce dépôt marque une étape décisive dans le cadre du long processus de reconnaissance internationale : « Pour nous le travail n’est pas fini. Il nous faudra organiser la mission des experts de l’Unesco sur le terrain, aux Marquises. Ils sont attendus en septembre et viendront constater la réalité de tout ce qui est présenté dans le dossier. Le travail continue donc, mais c’est une étape importante », a affirmé Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Le dossier est désormais entre les mains du CFPM qui a 18 mois pour examiner sa qualité. L’annonce d’une possible inscription devrait intervenir à l’été 2024.

Lire notre dossier spécial « Inscription des îles Marquises au patrimoine mondial de l’UNESCO : un label prometteur ? »


Pharmacie de Papara : le Pays passe (encore) à la caisse…

Le tribunal administratif a fait condamner le Pays à payer à la pharmacie de Papara plus de 25 millions de Fcfp au titre des pertes occasionnées par l’ouverture dérogatoire d’une autre pharmacie sur la commune. Les deux associés recevront en outre 150 000 Fcfp chacun, en réparation de leur préjudice moral. Après une première condamnation à plus de 100 millions de Fcfp pour avoir autorisé l’ouverture d’une seconde officine, le Pays passe donc encore à la caisse… Coût total de l’ardoise : environ 130 millions de Fcfp !


Décès : un homme poignardé à Faa’a

Une bagarre pour des problèmes de nuisances sonores entre voisins a tourné au drame mardi, à Faa’a, dans le quartier de Pamatai. Un homme est décédé après avoir reçu plusieurs coups de couteau à la poitrine. L’individu a été placé en service psychiatrique. 


Forum POST-BAC 2023 : l’heure de l’orientation pour les élèves

« Quel métier souhaites-tu faire plus tard ? » C’est la question à laquelle tous les élèves ont été confrontés après l’obtention de leur baccalauréat. Le Forum post-bac les aide à y voir plus clair et leur donne rendez-vous avec leur avenir. Il accueille les élèves en classe de première et de terminale, des lycées publics et privés de Tahiti, ainsi que les étudiants. Il est destiné aussi aux élèves issus des parcours professionnels et technologiques. L’orientation et le choix des études sont au cœur des préoccupations : en effet, depuis fin décembre, ils ont accès à la plateforme Parcoursup et à l’ouverture des inscriptions pour formuler leurs vœux et finaliser leurs dossiers du 18 janvier au 9 mars 2023.  

Plus de 3 000 étudiants sont attendus jusqu’à samedi 13h, à la Présidence de la Polynésie française. Cette dernière matinée sera particulièrement consacrée aux parents d’élèves désireux de s’informer des perspectives d’avenir de leurs enfants. Le Forum POST-BAC se tiendra ensuite à Raiatea le 3 février, de 7h30 à 15h30, au lycée d’Uturoa.


Conflit en Ukraine : prolongation du « PGE Résilience » pour les entreprises affectées

Afin d’accompagner les entreprises fortement pénalisées par les conséquences économiques du conflit en Ukraine, un nouveau Prêt garanti par l’État, le « PGE Résilience »,avait été mis en place en avril 2022. Ce PGE permettait aux entreprises ayant un besoin significatif de trésorerie en raison de cette situation, de solliciter auprès de leur banque un prêt pouvant atteindre jusqu’à 15 % de leur chiffre d’affaires moyen sur les trois derniers exercices comptables clôturés.

Dans le cadre de la loi de finances pour 2023, ce dispositif a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2023.

Voir ci-dessous le communiqué :


Compte-rendu du conseil des ministres

Lire le compte-rendu complet du conseil des ministres du 25 janvier 2023 ci-dessous :

Avec communiqués

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage