Retour
Réservé aux abonnés

Au 1er mai 2024, le salaire minimum polynésien a augmenté de 2,38 %, soit un peu plus de 4 000 Fcfp brut. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, c’est grâce à de mauvaises campagnes de pêche que le SMIG a été revalorisé dès le mois de mai dernier.

En Polynésie française, il existe un salaire minimum en deçà duquel il est interdit de rémunérer les salariés. Il s’agit du SMIG, ou salaire minimum interprofessionnel garanti, une appellation qui avait également cours en Métropole jusqu’en 1970. Depuis, le SMIG a été remplacé par le SMIC (ou salaire minimum interprofessionnel de croissance), avec la loi n° 70-7 du 2 janvier 1970, et sa revalorisation est désormais effectuée sur la base de la hausse des prix et de la hausse du salaire moyen (et non plus seulement en fonction de l’inflation comme c’était auparavant le cas du SMIG) …

Laisser un commentaire

Partage