Retour

Les temps forts de l’actualité en un coup d’œil !

Fin de chantier du centre d’hébergement d’urgence « Pu o te Hine Here » dédié aux femmes victimes de violences conjugales

L’inauguration du centre d’hébergement d’urgence « Pu o te Hine Here » dédié aux femmes victimes de violences conjugales, toujours en construction, devrait avoir lieu le 22 juin prochain, date significative puisqu’il s’agit des 41 ans du Conseil des femmes de Polynésie. Ces travaux s’inscrivent dans un projet plus large d’éducation et d’insertion professionnelle, initiés par le foyer Pu o te Hau.

Respect, dignité et valorisation de la femme polynésienne sont les trois piliers sur lesquels le Conseil des femmes de Polynésie, présidé par Minarii Chantal Galenon, base son action. Cette organisation non gouvernementale, fondée en 1982, a été reconnue d’intérêt général en octobre 2017, et regroupe, à ce jour 20 associations féminines.

Si la Polynésie a réalisé des avancées considérables en matière de condition féminine, tous les acteurs s’accordent à reconnaître que la situation de la plupart des femmes et des filles évolue encore trop lentement…

——————–

Premier conseil des ministres du gouvernement Brotherson

Le premier conseil des ministres du gouvernement de Moetai Brotherson s’est tenu le 17 mai, à la Présidence, dans le respect du calendrier institutionnel. Élu le 12 mai, à la Présidence de la Polynésie française et installé le même jour dans les locaux de la Présidence, après une passation de pouvoir avec son prédécesseur Édouard Fritch, le Président a présenté son gouvernement, composé d’une vice-présidente et de huit ministres, et organisé la passation des dossiers avec les ministres sortants dans la foulée, de sorte que tout soit prêt pour ce premier conseil des ministres.

Pour l’occasion, le Haut-commissaire, accompagné de sa directrice de cabinet, a assisté à ce premier conseil des ministres. Dans son propos préliminaire, Éric Spitz a remercié le Président pour son invitation et pris note d’un gouvernement resserré avec des portefeuilles importants pour certains ministres. Il a aussi rappelé son souhait de « travailler en collaboration et de manière constructive avec le nouveau gouvernement dans l’intérêt des Polynésiens ». Il a rappelé également « les échéances à venir en ce qui concerne les conventions État-Pays qui arrivent à terme, pour certaines cette année, et qu’il faudra renégocier, et la mise en place des partenariats dans le cadre des financements et des fonds spécifiques comme le Fonds vert, dit « Fond Macron », auquel la Polynésie est éligible ».

Pour ce premier conseil des ministres, l’ordre du jour était assez succinct, les ministres ayant été nommés et les passations de pouvoirs avec leurs prédécesseurs s’étant faites auparavant. Le secrétaire général du gouvernement a présenté aux ministres le recueil des textes juridiques qui concernent et qui cadrent leurs activités et leurs prérogatives. Il a aussi rappelé les obligations qui résultent désormais de leur fonction ministérielle, notamment en ce qui concerne la transparence de la vie publique et les obligations déclaratives qui en découlent notamment auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, (HATVP), et les éventuelles incompatibilités qui pourraient exister entre la fonction de ministre et les responsabilités qu’ils ont par ailleurs dans le cadre de leur vie privée, et des activités professionnelles et économiques. En effet, la loi fait obligations aux chefs des exécutifs des collectivités territoriales, aux élus titulaires d’une délégation de ces derniers, comme les ministres du gouvernement et aux mandataires sociaux, d’adresser au président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique une déclaration de situation patrimoniale ainsi qu’une déclaration d’intérêts. Un souci de transparence auquel le Président s’est déclaré « très attaché ».

——————–

Passation des dossiers : la cause animale au cœur des échanges

La Vice-présidente, ministre de la Culture, de l’Enseignement supérieur, de l’Environnement, du Foncier et de l’Artisanat, en charge des Relations avec les institutions, Eliane Tevahitua, a reçu dans ses nouveaux locaux, situés au bâtiment de la Culture, en face du CESEC, Virginie Bruant, anciennement ministre en charge de la cause animale, afin de procéder à la passation des dossiers relatifs à la condition animale.

Actuellement, la protection des animaux soulève des enjeux économiques, culturels et écologiques, et le respect des animaux, la lutte contre la maltraitance animale, et l’amélioration du bien-être animal sont des notions essentielles pour le gouvernement Brotherson.

« Respecter les animaux, fait de nous de meilleurs humains. Ils nous aiment sans condition. Il nous appartient de les protéger, et de leur donner une meilleure place dans la société », voici la volonté du Pays en matière de protection animale.

Rappelons également que plusieurs mesures pour la condition animale, sont inscrites au programme du Tavini, à commencer par :

– développer des campagnes de stérilisations (chiens et chats) ;

– aider les communes à faire appliquer la loi sur la divagation, et la maltraitance des animaux ;

– inclure la cause animale dans les programmes scolaires ;

– encadrer l’élevage et la vente d’animaux domestiques.

La Vice-présidente a déclaré avoir été sensiblement touchée par la lettre ouverte adressée à l’ensemble des partis politiques émanant de l’ARPAP – Alliance pour le Respect et la Protection des Animaux de Polynésie française – en début de mois, afin d’interpeler le nouveau gouvernement sur la problématique du bien-être des animaux au Fenua.

——————–

Disparition d’une jeune femme, retrouvée décédée

Jade, une jeune femme partie en randonnée dans le secteur de Teahupoo et signalée disparue par sa famille, a été retrouvée décédée. Pour les recherches, d’importants moyens terrestres, maritimes et aériens de la police municipale, de la gendarmerie, des pompiers, des forces armées et de la Fédération polynésienne de Sécurité civile ont été déployés.

Malgré les efforts des équipes sollicitées, le corps de la jeune femme disparue a été retrouvé inanimé dans la montagne, à proximité de ses effets personnels et de la laisse de son chien. Une chute accidentelle serait à l’origine de son décès.

——————–

Décès de Matahi Brothers

Alors qu’il venait tout juste de prendre une retraite bien méritée après 36 années de dévouement et de responsabilité aux plus hautes fonctions de l’OPT et de la Socredo, Matahi Brothers, âgé de 62 ans, nous a quittés. Le Pays « perd un enfant méritant et exemplaire ».

——————–

Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie : installation des drapeaux LGBT à l’entrée de la Présidence ainsi qu’à la Vice-présidence

Dans le cadre de la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, également marquée par les 10 ans de la promulgation de la loi sur le Mariage pour tous, le Président Moetai Brotherson a souhaité installer des drapeaux LGBT à l’entrée de la Présidence, ainsi qu’à la Vice-présidence, désormais située au bâtiment de la Culture en face du CESEC. Il marque avec ce geste, son « profond soutien à une communauté souvent victime d’harcèlements, de violences, et de critiques ».

« Respecter la différence », en participant à la promotion de l’égalité des sexes et de la diversité sexuelle et de genre dans tous les domaines, pour offrir à toutes ces personnes, une société plus accessible et plus inclusive, plus juste et plus respectueuse de la diversité humaine, voici la volonté du Gouvernement Brotherson. Rappelons également que plusieurs mesures pour lutter contre les LGBTphobies et plus globalement contre toutes formes de discrimination, sont inscrites au programme du Tavini, à commencer par sensibiliser le public aux violences que subit la communauté LGBT, puis plus concrètement, en créant des Fare Ora dans chaque commune avec un suivi et un accompagnement psychologique, et bien d’autres mesures à venir.

Le gouvernement « illustre donc définitivement son souhait de construire aujourd’hui une société qui nous ressemble et qui nous rassemble, avec plus de diversité, plus d’inclusion, plus de visibilité pour cette communauté LGBT, avec des orientations différentes ».

Eliane Tevahitua, Vice-présidente et ministre de la Culture, a d’ailleurs présenté au conseil des ministres du 17 mai, un texte portant sur la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie.

En outre, Karel Luciani, président de l’association Cousin-Cousine de Tahiti, créée en 2007 afin d’aider à une meilleure reconnaissance sociale de cette communauté LGBT, a été reçu par Moetai Brotherson et Eliane Tevahitua. Cette rencontre a eu pour objectif de « consolider et de conforter l’engagement du gouvernement dans la lutte contre la discrimination sociale ».

Avec communiqués

image_printImprimer/PDF

Laisser un commentaire

Partage