Retour
Réservé aux abonnés

Le 10 avril 2024, le conseil des ministres a annoncé avoir « décidé de libérer les importations de yaourts de toutes origines et provenances ». Dans la foulée, les producteurs locaux ont fait part de leur inquiétude quant à leur avenir. En quoi cette décision bouleverse-t-elle réellement la réglementation actuelle et le fonctionnement du marché ? Faut-il craindre ou se réjouir d’un possible « Big Bang » laitier ?

Objectifs poursuivis par le gouvernement

Le compte-rendu du conseil des ministres explique que cette mesure s’inscrit « dans le cadre des objectifs du gouvernement visant à lutter contre la cherté de la vie ». La levée de l’interdiction d’importation aura selon le communiqué pour conséquence que « la gamme de produits offerts au consommateur sera, de fait, plus élargie et les prix devraient être plus abordables en raison de coûts de transports réduits, de délais d’approvisionnement plus courts et de la concurrence » …

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage