Retour
Réservé aux abonnés

En Polynésie française, depuis 2015 et la loi du pays relative à la concurrence, les prix sont réputés libres. Pourtant, cette liberté des prix reste assez fragile, tandis qu’un récent projet de loi du pays vient la menacer encore un peu plus.

Si les prix sont déclarés libres, il reste nombre d’exceptions sensibles : les Produits de première nécessité (PPN), les Produits de grande consommation (PGC), des régimes spéciaux (baguette, œufs…), divers secteurs (hydrocarbures, fret interinsulaire, coprah…). Les textes qui régissent tout cela sont nombreux et dispersés, pas toujours bien rédigés ou articulés entre eux. Surtout, ils n’offrent pas systématiquement les garanties juridiques nécessaires. Mi-mars dernier, un projet de loi du pays sur l’encadrement des prix a été rendu public, proposant leur mise en cohérence… mais un peu plus, aussi …

Partage