Retour

Le 17 mai dernier, Moetai Brotherson, président de la Polynésie française, en présence de son gouvernement, a dressé le bilan de sa première année de mandat lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à la Présidence. Pendant près de deux heures, les médias locaux ont principalement passé en revue les sujets de l’Économie, de la Santé, du Tourisme, de la Fiscalité, de l’Éducation, mais aussi des événements en Nouvelle-Calédonie.

Économie

Sur le premier thème, le Président du pays a déclaré que malgré le passif de « 34 milliards de FCFP » légué par le précédent gouvernement, l’économie n’a pas été autant impactée. L’Institut d’émission d’Outre-mer (IEOM) fait en effet le constat qu’à l’inverse de tous les Outre-mer français, la Polynésie a un taux de fermeture des entreprises moins élevé. Il a souligné que le retrait de la TVA sociale a permis de contenir les effets de l’inflation qui aurait pesé plus lourdement sur le pouvoir d’achat des ménages.

Santé

Au chapitre de la Santé, le Président a affirmé que la situation de l’hôpital dénoncée par les chefs de services ne date pas d’aujourd’hui. « Je les comprends et nous avons inscrit au collectif budgétaire des sommes relativement importantes pour essayer d’améliorer les choses et répondre à leurs attentes ». Cédric Mercadal, ministre de la Santé, a ajouté que « on va investir dans des postes au niveau des urgences ». Le pôle santé, l’école d’infirmiers, une réforme du statut de l’hôpital pour programmer des subventions sur plusieurs années, telles sont les actions sur lesquelles travaille le ministre en charge de ce portefeuille. Une loi du pays pour taxer les produits nocifs pour la santé est par ailleurs en préparation et ne se fera pas sans concertation a souligné le chef de l’exécutif.

Tourisme

En ce qui concerne le volet Tourisme, l’objectif de 600 000 touristes reste dans le viseur a rappelé le président « d’ici 10 ans ». Petite hôtellerie comme hôtels de luxe ou encore aéroport des Marquises, le discours ne varie pas, la feuille de route est toute tracée avec un schéma hôtelier qui sera prochainement dévoilé. Des investisseurs privés sont nombreux à se positionner sur ce segment.

Nouvelle-Calédonie

Avant de conclure cette conférence de presse, le Président est revenu sur les événements en Nouvelle-Calédonie. S’il a annoncé ne pas craindre un exode de la population vers la Polynésie, il a exclu l’effet de contagion que cela pourrait avoir « on n’est pas du tout dans le même contexte » a-t-il précisé. Il a en revanche affirmé apporter son soutien, s’associer aux opérations d’assistance et de reconstruction si la Nouvelle-Calédonie en faisait la demande, et a dit avoir lancé un recensement des Polynésiens restés bloqués sur place.

Éducation

Il a enfin annoncé une évolution dans le système de bourses pour les étudiants polynésiens de l’université avec la mise en place d’une bourse intermédiaire de 30 000 Fcfp par mois. Destinée aux revenus supérieurs à deux SMIC par mois, cette bourse est cumulable avec un prêt bonifié. Une décision qui prouve que le pays « investit sur sa jeunesse ».

Un remaniement ministériel le 3 juin

Le Président a clôturé cette rencontre avec la presse en annonçant un remaniement des portefeuilles de son gouvernement au 3 juin. Coup de tonnerre le 28 mai dernier, on apprenait que Eliane Tevahitua, la Vice-présidente du gouvernement qui est aussi notamment ministre de la Culture, était mise sur le banc de touche. Qui la remplacera à ce poste ? Réponse dans quelques jours…

Avec communiqué de la Présidence

Laisser un commentaire

Partage