Retour

Les pompiers sont intervenus samedi soir sur l’incendie de la case de Nouville, qui avait déjà brûlé en 2020. Deux ans après, l’histoire se répète… (Photo de Une : Archives LNC/Thierry Perron)

La nouvelle case du Sénat coutumier, récemment reconstruite, n’aura pas duré longtemps… Samedi, vers 23 heures, les pompiers de Nouméa ont été alertés. Arrivés sur place avec trois engins et une quinzaine d’agents, les soldats du feu ont constaté un embrasement déjà généralisé.

Ils n’ont mis qu’une heure pour venir à bout du sinistre qui n’a pas causé de victimes ou d’autres dégâts sur le site.

Pour rappel, la case du Sénat coutumier avait déjà été réduite en cendres en août 2020 lors d’un incendie criminel, provoqué par un jeune homme alcoolisé. Il avait été condamné à 18 mois de prison avec sursis.

L’auteur présumé incarcéré

Dans la soirée de lundi, l’auteur présumé de l’incendie de la grande case du Sénat coutumier a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Un juge d’instruction est désormais chargé du dossier et de comprendre les circonstances et les motivations du suspect.

« L’auteur présumé qui présente de nombreux antécédents judiciaires, notamment pour des vols aggravés et destruction de biens par incendie ou moyen dangereux, a été élargi du centre pénitentiaire de Nouméa en avril 2022, suite à l’exécution de peines d’emprisonnement. Il a par ailleurs été admis au centre hospitalier spécialisé de Nouville à de nombreuses reprises, compte tenu de ses troubles de la personnalité et de son addiction ancrée à l’alcool comme aux produits stupéfiants« , a annoncé le procureur de la République Yves Dupas.

Source : Les Nouvelles Calédoniennes

Partage