Retour

C’est Raffin… Un ange passe ! Vous l’avez reconnu ? Alors, chantez hautbois, résonnez musettes ! En effet, les séraphins sont les êtres célestes, les plus proches de Dieu le Père. Donc, un séraphin c’est leste grâce à ses trois paires d’ailes dont une seule lui sert à voler. Ils chantent continuellement la gloire et magnifient la puissance de l’Éternel. Comme quoi, vous voyez, il n’y a pas que les politiciens qui ont recours aux agences de publicité.

Alors, que dit le Raffin dont on sait que jamais le Raffin ne ment[1] ? Tenez-vous bien ! Ça date un peu (comme disait un président égyptien) mais ce fut puissant : « Nous sommes là pour sauver les prestations sociales » (14 mars 2022). Le Sauveur est parmi nous, en chaire et en noces !

Sauver les prestations sociales ! Lesquelles, son éminence ? Les allocations familiales squelettiques, les indemnités chômage inexistantes, le RSA jamais copié ?

Mais le Séraphin n’est là que pour chanter le Tout-puissant. C’est drôle d’ailleurs puisque selon les théologiens, les êtres zélés (ou ailés si vous souhaitez ne pas faire apparaître la liaison) obéissent entièrement à Dieu. J’imagine le dialogue : « Mes anges préférés, remettez-en une couche pour me magnifier, car j’ai lu que les sondages en ma faveur sont en repli comme les ailes dont vous ne vous servez pas ».  Et derechef, voilà les séraphins beugler : « Sonnez hautbois… ». En direction des travailleurs et chômeurs, mieux vaut éviter « résonnez musettes », car les musettes desdits individus résonnent creuses en ces temps de disette (pas pour tous). 

Donc la conclusion est claire. On ne sait pas si les protections sociales seront sauvées et si la TVA du même nom y contribuera. Ce que l’on sait, c’est qu’en juin, peretiteni n’a pas beaucoup été protégé par sa garde rapprochée.

Et vous savez ça, vous ? Au Québec, le mot séraphin est synonyme d’avare ! Un ministre des Finances y est donc un parangon[2] d’avarice ou de mensonge (E ha’avare ‘oia). Alors, en plus si c’est Raffin ! Harpagon[3] ! Sors de ce corps et arrête de répéter « ma cassette ! ma cassette ! ».


Comme le veut désormais l’habitude, Maeva Takin a confié la gestion des notes à l’intelligence superficielle qui la critique, la remet à place et propose des analyses plus fines.

[1] Bon, je ne dis rien à Maeva, mais ça manque peut-être de raffinement au moment où les produits raffinés explosent les prix et deviennent rares…

[2] Maeva, simplifie donc ton vocabulaire. Puisque parangon signifie « modèle le plus évident », écrit plutôt qu’un ministre des Finances est l’archétype de l’avare ou du menteur… Ah bon ! Maeva tu penses que ce n’est pas mieux ? Tu proposes donc un ministre des Finances est quelqu’un qui encaisse et décaisse peu, tout en disant qu’il redistribue….  Moi, mon avis c’est que Raffin n’est pas le fin du fin, mais enfin on a vu bien pire, suis mon regard.

[3] Harpagon : comme chacun ne sait pas toujours, c’est le personnage de l’avare dans la comédie de Molière du même nom. J’ai refusé que Maeva emploie « la comédie éponyme » puisqu’on peut écrire plus simple. Sacrée Maeva ! Elle ne rate jamais une occasion de vouloir époustoufler ses lectrices auxquelles elle semble plus s’intéresser qu’à ses lecteurs. Mais je n’ai rien dit, c’est une simple impression.

Partage