Retour

Après Tahiti, puis la France, le livre « coup de poing » de la romancière polynésienne Titaua Peu est maintenant disponible en version américaine. Une femme engagée et révoltée, qui a fait l’objet de la Une dans notre édition de juin (retrouvez ici son portrait grand format).

Le roman Pina, qui a reçu le prix Eugène Dabit en 2017, vient de sortir en anglais à New York. L’œuvre de la Polynésienne, qualifiée de « révolutionnaire » et de « fiction anticoloniale », signe les débuts en langue anglaise de Titaua Peu, traduite par Jeffrey Zuckerman.

Un véritable livre « coup de poing », rappelle son éditeur local (Au Vent des îles, 2016) où nous suivons l’histoire d’une petite fille, Pina, nous brossant le portrait d’une Polynésie déchirée où deux mondes parallèles se côtoient sans se voir. Violences intrafamiliales, pauvreté, société inégalitaire, telle est l’image de la vraie Polynésie, loin des clichés des cartes postales…

C’est une fierté pour le Fenua, après le prix Heredia de l’Académie française pour le recueil de poèmes Au vent de la piroguière de Flora Aurima-Devatine en 2016. Les auteurs polynésiens ont du talent, qu’on se le dise !

Partage