Retour

Éliane Tevahitua, Vice-présidente, ministre de la Culture, de l’Environnement, du Foncier et de l’Artisanat, en charge des Relations avec les institutions, a présenté la candidature de Te ‘ori tahiti – La danse tahitienne, au patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Cette présentation s’est déroulée devant les membres du comité du patrimoine ethnologique et immatériel réunis à Paris, dans les espaces du ministère national de la Culture. La Vice-présidente était assistée de Fabien Mara-Dinard, directeur du Conservatoire artistique Te Fare ‘Upa Rau, et de Matani Kainuku, chef de groupe et inspecteur de l’Éducation nationale.

La délégation polynésienne a, dans un premier temps, présenté les raisons pour lesquelles elle proposait à l’État ce classement : véritable trésor vivant partagé par tous les Polynésiens, la danse tahitienne porte de nombreuses valeurs en lien avec les objectifs de développement durable prônés par l’UNESCO, qu’il soit question d’expression culturelle, de lien social, d’économie circulaire, de santé et bien évidemment d’éducation.

La délégation a par la suite répondu aux questions des membres du comité, qui proposera à Rachida Dati, ministre de la Culture, la candidature que la France défendra lors de la prochaine session de l’UNESCO.

Communiqué de la Présidence

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage