Retour
Réservé aux abonnés

La transition énergétique nécessite de très importants investissements en un court laps de temps. En Polynésie française, compte tenu de la dispersion de nos îles et de l’absence de connexion entre elles, les montants d’investissement en jeu sont considérables. Aussi, il est heureux que des investisseurs et opérateurs métropolitains s’intéressent à nos concessions d’énergie électrique.…

Akuo[1], entreprise française née en 2003, se veut un opérateur d’énergie uniquement renouvelable : éolien, solaire et stockage associé. Elle maîtrise en interne toutes les étapes d’un projet : « du développement au financement, de la construction à l’exploitation jusqu’à la vente d’énergie ». Elle semble avoir le goût de l’innovation et le sens du développement durable des territoires. Elle est présente dans plus de 20 pays. Elle déclare être l’inventeur du concept d’Agrinergie, appelé plus communément agrivoltaïsme qui allie production photovoltaïque et production agricole. Les modules photovoltaïques sont, en principe, au service d’une agriculture, y compris élevage, plus sûre (protection contre les aléas climatiques) et plus performante. Akuo revendique plus de 30 projets d’agrivoltaïsme en construction et en exploitation, correspondant à plus de 200 MWc. Akuo a déjà initié de nombreux projets en Nouvelle-Calédonie et aux Tonga (voir encadré ci-dessous). Par ailleurs, Akuo a répondu au premier appel d’offres du Pays pour des fermes solaires (30 MW ; voir notre article du 1er mars 2022), mais son offre n’a pas été retenue, semble-t-il, pour des difficultés d’ordre foncier …

image_printImprimer/PDF

2 réflexions au sujet de “Transition énergétique : deux premières fermes solaires en projet aux Raromatai !”

Laisser un commentaire

Partage