Retour

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances rectificatives pour 2022, un amendement adopté par le Sénat a permis, au titre de la solidarité nationale, d’étendre le bénéfice de l’aide alimentaire exceptionnelle, prévue dans les dispositions initiales, aux collectivités d’Outre-mer du Pacifique. Teva Rohfritsch et son groupe ont ainsi obtenu, le 2 août dernier, 477 millions de Fcfp pour l’aide alimentaire dans le Pacifique. Ce que semble avoir « oublié » le Président, qui n’a pas mentionné dans son discours officiel le sénateur polynésien, pourtant à l’origine de cette mesure… Sur les réseaux sociaux, Rohfritsch a réagi dans un post : « Chacun appréciera la formule et la hauteur de vue politique. (…) Certains sont-ils déjà en campagne ? »

La convention concrétisant l’engagement de l’État à la Polynésie française a été signée hier par le Haut-commissaire Éric Spitz et Édouard Fritch. L’aide accordée au Fenua s’élève à 214 797 136 Fcfp et va permettre au Pays d’intensifier son soutien auprès des personnes en difficulté sur le territoire, avec l’objectif de permettre l’accès des personnes fragiles à une alimentation saine sans contrainte de pouvoir d’achat.

Le Pays envisage notamment de mobiliser ce soutien au travers de deux axes :

– l’extension et le renforcement de la distribution de bons alimentaires ;

– la mise à disposition de kits faa’apu (jardin potager individuel) à un public volontaire. L’objectif est de développer l’autosuffisance alimentaire et l’autoproduction.

Teva Rohfritsch : « Chacun appréciera la formule et la hauteur de vue politique »

Dans son discours (lire ci-dessous), le Président a salué « la générosité́ de l’État » et a remercié le Haut-commissaire, qui « témoignent à nouveau de la solidarité́ nationale en faveur de la Polynésie ». Mais il a « omis » de rappeler que c’est Teva Rohfritsch et son groupe au Sénat qui ont obtenu, le 2 août dernier, 477 millions de Fcfp pour l’aide alimentaire dans le Pacifique.

Ce qui a fait réagir le sénateur polynésien sur les réseaux sociaux : « Ravi de voir une communication de la Présidence de notre Polynésie se satisfaisant de la signature d’une convention pour le déploiement d’une aide alimentaire “votée par le Sénat”… Chacun appréciera la formule et la hauteur de vue politique. Cette aide est un complément utile et je pense nécessaire aux dispositifs d’urgence en cette période de hausse vertigineuse des prix au fenua et de précarité de nos familles. Merci au ministre des Outre-mer pour son soutien. Ravi d’avoir pu être utile au fenua, avec ou sans couronnes de satisfaction… Certains sont-ils déjà en campagne ? Chacun appréciera. Faaitoito à nos familles pour qui vont toutes mes pensées depuis Paris. Bravo aux signataires. Nous veillerons à la bonne utilisation de ces fonds. »

Le ton est donné… La campagne pour les Territoriales 2023 a commencé, le landerneau politique va s’agiter !


Note :

Dans un contexte inflationniste, l’aide alimentaire exceptionnelle octroyée par l’État a pour but de compenser les contraintes de la Polynésie française dues à l’insularité et à l’éloignement, qui génèrent une cherté de la vie supérieure au continent. L’État contribue ainsi au soutien des ménages polynésiens les plus fragiles.


Le discours d’Édouard Fritch

Partage