Retour
Réservé aux abonnés

Lorsqu’on avait 20 ans, on trouvait que les personnes de 40 ans étaient des vieux et qu’ils ne nous laissaient pas suffisamment de place pour construire l’avenir ! Arrivé à 40 ans, on se disait en pleine force de l’âge, prêt à construire le monde, que les jeunes de 20 ans étaient encore des gamins et que les vieux, ceux qui avaient 60 ans s’accrochaient à leur prérogative… et nous empêchaient de faire avancer le monde ! À 60 ans, on trouve que ceux qui ont 40 ans ne sont pas mûrs pour prendre en main les choses et que ceux qui ont 20 ans n’ont pas assez d’expérience pour que leur avis soit pris en compte.
Un raccourci… certes… mais force est de constater que notre société ressemble de plus en plus à une « gérontocratie ».

La réponse à la pandémie du Covid illustre cette situation. Ainsi l’on n’a pas hésité à enfermer les jeunes pour protéger les vieux que nous sommes… n’hésitant pas à jouer la carte de la culpabilité : « Si tu ne te protèges pas… si tu ne respectes pas le confinement… tu seras responsable de la mort de tes grands-parents… » La peur de la mort, la peur d’être mis hors-jeu… nous a conduit à des mesures qui ont exclu totalement les jeunes et leurs aspirations  …

Partage