Retour

Un communiqué de la Présidence nous informe qu’un pan du ahu du marae Arahurahu, situé dans la commune de Paea, s’est effondré samedi dernier. En concertation avec le Service du Tourisme, gestionnaire du site, la Direction de la culture et du patrimoine (DCP) a dépêché aujourd’hui une équipe technique afin de « réaliser un diagnostic archéologique, un périmètre de sécurité ayant au préalable été installé autour de la zone éboulée ». L’activité humaine autour de ce site sacré, réunissant visites touristiques et spectacles de danse traditionnelle, aurait fragilisé la structure…

Pour l’heure, seul le ahu du marae est endommagé. « La façade sud-est présente un éboulement de 3 m de longueur qui, lors de la chute des pierres, a vidangé la maçonnerie interne fragilisant ainsi la stabilité de la structure. Un autre effondrement, plus restreint, est localisé sur le long côté nord-ouest de l’édifice« .

Le Pays explique : « Bien que spectaculaire, cet effondrement n’a pour autant rien d’exceptionnel sur des structures anciennes construites en pierres sèches. Dispensées de liant, elles s’affaissent en raison de la gravité et de la pression interne exercée sur les blocs de basalte. Les derniers épisodes orageux, la fréquentation touristique des lieux et, d’une manière plus générale, l’activité humaine aux alentours sont autant de facteurs qui, indirectement, fragilisent la structure ».

L’expertise archéologique réalisée par les agents de la DCP devra permettre d’établir un calendrier d’intervention, afin que les restaurations puissent être organisées rapidement.

Avec communiqué

Partage