Retour
Réservé aux abonnés

Les lectrices et lecteurs de PPM ont su lire entre les lignes ce que je voulais dire dans le dernier article « Démocratie ! démocratie ! S’il suffisait de prononcer son nom… » (lire ici : https://www.pacific-pirates-media.com/democratie-democratie-sil-suffisait-de-prononcer-son-nom-2/). J’anticipais sur l’annonce des résultats de l’élection présidentielle en Russie. Le suffrage universel n’est pas forcément synonyme de démocratie, les exemples ne manquent pas. L’analyse de la réélection de Poutine ne nécessite pas d’avoir suivi Sciences Po. Ce n’est pas sur Poutine qu’il faudrait ouvrir les yeux, mais sur chacun d’entre nous.

Voilà pourquoi j’ai choisi le titre de cet article repris du film de Stanley Kubrick (sa dernière œuvre) de 1999 avec en vedettes Nicole Kidman et Tom Cruise. Pour moi qui l’avais vu à l’époque, sans avoir lu les critiques dans un premier temps, il s’agissait d’un film mêlant l’érotisme et l’ésotérisme. Je vous avoue que je ne suis pas cinéphile et que les commentaires me laissent indifférent. Je ne retiens que ma propre impression. Justement, ce qui m’avait frappé à l’époque, c’était la traduction en français québécois selon Wikipédia : « Les yeux grand fermés ». « Grand » est considéré comme un adverbe. Google confirme qu’en bon français la traduction est la même, sauf que « grand » est pris comme un adjectif et mérite donc le pluriel. J’aurais volontiers traduit par « les yeux grandement fermés » …

image_printImprimer/PDF

Laisser un commentaire

Partage