Retour

Alors que de fortes tensions secouent le secteur des télécommunications, Vodafone a réuni les médias lors d’une conférence de presse, ce mardi matin. C’est à un véritable one-man-show que s’est livré le directeur général de Vodafone en dénonçant les pratiques « déloyales » de l’un de ses concurrents : Onati-Vini. Attaques de la structure de l’OPT et du directeur général de Onati au tribunal, tests pour une future 5G, nouvelles offres et services, et même une chanson spéciale signée Gabilou… Patrick Moux sort l’artillerie lourde !

Hier, lundi, Onati-Vini dégainait deux nouvelles offres internet de fibre optique, disponibles uniquement sur Tahiti et Moorea. En guerre contre cette antenne de l’Office des Postes et des Télécommunications (OPT), le directeur général de Vodafone n’a pas tardé à répliquer en annonçant, aujourd’hui mardi lors d’une conférence de presse, qu’il attaquerait en justice la structure même de l’OPT et la Délégation du service public responsable des appels d’offres, en raison de « ses nombreuses subventions », « son manque de transparence » et de « son système opaque ».

Patrick Moux déterre ainsi la hache de guerre, excédé par les pratiques « déloyales » de l’opérateur, et surtout de son dirigeant. En effet, le départ de l’ancien cadre de Vodafone Thomas Lefebvre-Segard à la concurrence pour le poste de directeur général d’Onati-Vini a mis le feu aux poudres. Le premier reproche au second de « ne pas avoir tenu parole » en rejoignant le camp adverse et d’avoir « détruit des données informatiques », avant de l’avoir « attaqué pour publicité comparative », « coupé Tahiti Wifi », puis rompu « l’itinérance » dans certaines îles. Le conflit commercial est devenu une affaire juridique qui sera également portée devant un tribunal.

« Tout cela n’est pas cohérent ! »

Au cours d’un véritable one-man-show, le leader de Vodafone a fustigé le patron de Onati, le taxant de « donneur de leçons » et d’être « l’homme qui change de chemise le plus vite du monde (après Superman, sic !) »… La coupure de Raiatea et Huahine, en janvier 2022, a notamment été « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ». L’itinérance est rétablie dans ces îles depuis le 2 mars après que le tribunal a donné raison à Vodafone. Mais, selon son concurrent, Onati s’est encore « acharné » en lui signifiant par courrier la fin de la prestation d’itinérance à Raiatea et Huahine, mais aussi Taha’a et Tetiaroa, à compter du 9 mars 2023, sous prétexte que les deux dernières des îles citées sont également des « zones denses ».

Onati exige aussi que Vodafone respecte le cahier des charges, mais Patrick Moux s’étonne que l’opérateur annonce « la couverture en fibre optique de 10 000 foyers » alors qu’il a évoqué dans la presse seulement « 50 000 abonnés en 2024 »… Et de démontrer que la « TVA sociale à 1 % a été reportée et non absorbée comme cela avait été affirmé ». « Tout cela n’est pas cohérent ! », s’est agacé le dirigeant de Vodafone.

Nouvelles offres et tests 5G

Sans transition, le chef de la team Vodafone a ensuite présenté la Vodafone Channel Race qui aura lieu cette année le 27 août 2022. Un challenge qualifié de « course la plus dure du monde » où s’affrontent les meilleurs rameurs de va’a entre Tahiti et Moorea, avec pas moins de 85 km à avaler. Côté innovation, Vodafone a dévoilé que des tests pour la 5G étaient en cours pour cette nouvelle génération qui rassemble déjà « 1 milliard d’utilisateurs répartis dans 133 pays ».

Patrick Moux ne pouvait terminer cette démonstration de force sans informer que Vodafone mettait en place de nouvelles offres et services, à des prix attractifs et à la portée de tous les Polynésiens, y compris les plus démunis. Bouquet final : c’est même en musique que s’est achevée la conférence de presse, avec l’interprétation en avant-première par John Gabilou d’une chanson spécialement créée par l’artiste pour Vodafone.

Après avoir connu des années noires pendant sept ans et accumulé un déficit de plus de 1 milliard de Fcfp chaque année, Vodafone, porté par ses 168 employés, est désormais sorti du rouge et peut afficher fièrement sa réussite avec, pour ses 9 ans, 141 000 abonnés.

L’interview de Patrick Moux, directeur général de Vodafone

Partage