Retour

Du 19 avril au 27 septembre, Te Fare Iamanaha – Musée de Tahiti et des îles présente l’exposition « Hōrue : vagues d’hier et d’aujourd’hui – Waves from the past, waves from the present – ‘Are nō mua ra, ‘Are nō teie nei ». Elle raconte l’histoire du surf en Polynésie française, en écho aux épreuves de surf des Jeux olympiques 2024 qui se dérouleront à Teahūpo’o.

Regroupant 21 artistes de la scène contemporaine locale, l’exposition explore les vagues polynésiennes, passées et présentes. Elle retrace ainsi la place du surf à Tahiti et dans les archipels de Polynésie française, tant dans son aspect historique que dans ses évolutions modernes.

Au travers des récits ethnohistoriques renvoyant aux traditions orales, ainsi que des témoignages écrits des observateurs occidentaux fascinés par ce loisir dès la fin du XVIIIe siècle, cet évènement plonge les spectateurs dans cette pratique de glisse sur vague.

L’enjeu y est aussi de replacer la pratique du hōrue (surf) dans une approche locale, souvent évincée par un imaginaire associé de façon quasi-exclusive à l’archipel Hawaiien.

Cette section historique aborde ensuite « la vague tahitienne », déferlante polynésienne sur la scène française puis européenne à partir des années 1960. Les premiers clubs locaux et les personnalités associées, ainsi que les vagues et les lieux d’expression de ces prouesses océaniques sont ainsi illustrées.

Une série d’œuvres et d’installations contemporaines fait écho à l’ancienneté de ces thématiques.

Modes de vie et d’expression associés à « la glisse – fa’ahe’e » illustrent le « surfing way of life » dans ses aspects les plus fonctionnels comme les plus spirituels, reflets d’une pratique de passionnés.

De l’art, mais aussi des ateliers, des projections, des rencontres…

Sculptures en pied, sérigraphies, peintures abstraites ou figuratives, installation sonore, renvoient aux interprétations exprimées par les artistes autour de leur fascination individuelle ou collective pour une pratique de glisse, et ce qu’elle représente dans la société polynésienne actuelle.

À la veille des Jeux olympiques 2024 et au cœur du surf polynésien contemporain, découvrez ensuite « Pererure », la célèbre vague de la passe « Hāva’e » de Teahūpo’o, son essor et ses singularités, fertile source d’inspiration artistique.

Il s’agit de mettre en perspective cette évolution au travers du regard d’artistes visuels contemporains : ils offrent des témoignages de ce que cette vague représente pour les surfeurs polynésiens ou internationaux, ainsi qu’au sein de la société polynésienne contemporaine.

Planches sculptées et peintes, sculptures en ronde bosse, tableaux, projections et installations sont ainsi exposés.

L’exposition « Hōrue : vagues d’hier et d’aujourd’hui » sera accompagnée d’une série d’évènements : ateliers artistiques ouverts aux publics, série de projections de films et documentaires sur les thématiques du surf, rencontres, etc.

Avec communiqué

———

COMMISSARIAT

Marine Vallée

Commissaire générale.

Docteure en histoire de l’art, assistante de conservation –

Te Fare Iamanaha – Musée de Tahiti et des îles, laboratoire EASTCO EA 4241 – Université de la Polynésie française.

Jean-Christophe Shigetomi

Président d’honneur du Taapuna Surf Club,

Président de l’association Mémoire polynésienne, porteur de Hōrue Project 2024, passeur de mémoire, auteur.

Hennessy Maraeauria

Artiste, représentant l’association HĀMANI LAB

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage