Retour

À l’occasion de la parution du second tome de l’ouvrage, Éléments pour une étude comparative du tahitien, du français et de l’anglais, Florent, Carole et Félix Atem invitent le public à une conférence de presse, qui se tiendra dans le hall du Bâtiment Recherche de l’Université de la Polynésie française, ce mercredi à partir de 10 heures, en présence de Flora Devatine, ancienne directrice de l’Académie tahitienne, et de l’Inspecteur, Moana Greig.

Après le tome I, paru en 2019 et diffusé localement dans le milieu des enseignants mais aussi à l’échelle nationale, dans le cercle des enseignants-chercheurs et membres de jurys de concours de l’enseignement, ce second tome se propose à nouveau de mettre en lumière les opérations énonciatives communes aux trois langues étudiées et, ainsi, de continuer à faire rayonner la langue tahitienne au-delà des frontières du territoire polynésien.

Une référence pour les enseignants

À l’instar du premier opus, cet ouvrage constitue une référence pour les enseignants du premier comme du second degré et s’adresse également à tous ceux qui s’intéressent à l’étude des langues. Pour Flora Devatine, cette étude comparative entre le tahitien, l’anglais et le français « permet une compréhension plus profonde et plus réelle des langues et du langage, et favorise ainsi le passage – toujours délicat en raison du risque possible d’une mauvaise interprétation – d’une langue à l’autre ».

L’ancienne directrice du Fare Vāna’a commente par ailleurs : « S’agissant du tahitien, cette étude fait quitter l’approche superficielle pour plonger dans les entrailles du langage : elle met en évidence les mécanismes profonds et établit que la langue tahitienne est véritablement une langue, universelle, comme toutes les autres. »

Les deux volumes, publiés par le ministère de l’Éducation et le ministère de la Culture et mis gracieusement à la disposition du public, sont consultables aux adresses suivantes :

– Tome I :

– Tome II :

INFORMATIONS SUR L’OUVRAGE

Les co-auteurs :

Florent ATEM, Maître de conférences à l’Université de la Polynésie française, agrégé d’anglais, docteur en études anglophones

Carole ATEM, Maître de conférences à l’Université – INSPÉ de la Polynésie française, agrégée de lettres modernes, docteur en langue et littératures françaises

Félix ATEM, Maître de conférences retraité de l’Université de la Polynésie française, responsable des enseignements de linguistique anglaise

Éléments sur l’ouvrage :

En s’appuyant sur la grammaire de l’Académie tahitienne, cette étude comparative du tahitien, du français et de l’anglais, dont le premier tome est paru en 2019, réalise pour la première fois un parallèle entre les trois langues dans la perspective de la Théorie des opérations énonciatives du linguistique Antoine Culioli. Dans la continuité de la première partie, consacrée aux questions de la détermination nominale et du système verbal, ce second volet aborde d’autres opérations énonciatives, dont l’assertion, la thématisation, la modalisation et la construction des énoncés complexes.

Comme outil pédagogique, ce travail présente l’intérêt de mettre l’accent sur les invariants et les similitudes de signifiés qui permettent de rapprocher, même entre des groupes linguistiques hétérogènes, les manifestations morphosyntaxiques souvent très diverses qui marquent la réalisation discursive des opérations énonciatives concernées. Cette approche invite enseignants et élèves à adopter un angle d’analyse différent de celui des terminologies traditionnelles, en allant au-delà de la disparité éventuelle des formes grammaticales.

Sur le plan culturel, outre la mise en évidence de fonctionnements communs sur le plan des opérations énonciatives entre le tahitien et les deux langues exogènes, fortement présentes en Polynésie française, que constituent le français et l’anglais, la présente étude tend à montrer la complexité des structures de la langue tahitienne et s’inscrit ainsi dans une démarche de (re)valorisation des langues autochtones. Indirectement, en mettant en jeu les représentations affectives de ces langues chez les différents locuteurs impliqués, ces recherches visent aussi des objectifs en matière de sécurisation linguistique et culturelle auprès des apprenants de la Polynésie française contemporaine.

Comme pour le premier tome, les co-auteurs ont à nouveau choisi de céder leurs droits au Pays afin de favoriser au maximum la diffusion de l’ouvrage, publié par le ministère de l’Éducation et le ministère de la Culture de la Polynésie française.

PRÉFACE

Le tome II de l’ouvrage Éléments pour une étude comparative du tahitien, du français et de l’anglais ne dément pas les qualités que l’on trouvait dans le tome I, notamment, le souci de clarté au public auquel il s’adresse.

La méthode comparative présentée dans le premier tome s’ouvre cette fois sur des phénomènes prédicatifs plus vastes, qui impliquent des opérations énonciatives telles que l’assertion, la thématisation, la modalité, ainsi que ceux qui concernent les énoncés complexes impliquant des opérations qui portent sur plus d’une relation prédicative. Les auteurs prennent cette fois encore leurs distances avec une simple juxtaposition des phénomènes de l’anglais et du tahitien. Les énoncés produits ne consistent pas non plus pour ces domaines en un simple jeu d’étiquettes ou de marqueurs dotés d’un sens figé.

Par ailleurs, la formation des auteurs leur permet de présenter des catégories majeures des deux langues en tenant compte des spécificités de chacune ainsi que de la complexité qui les caractérise, tout en préservant la cohérence des enchaînements d’opérations fondamentale qui les motive. Ce qui contribue à apporter une aide certaine à l’apprenant en l’encourageant à retrouver sous la séquence constitutive, et parfois dans la ligne mélodique des énoncés complexes, les conduites qui lui permettront non seulement de mieux identifier les suites qui lui sont adressées mais également d’en produire à son tour qui faciliteront leur interprétation appropriée.

Comme dans le tome I, les lecteurs de l’ouvrage sont assurés de disposer d’une méthode personnelle de compréhension et d’acquisition dans les deux langues.

Claude M. Delmas

Professeur de linguistique anglaise à l’université Paris 3, Sorbonne Nouvelle Directeur de l’UFR du Monde Anglophone
Président de l’Association des Linguistes Anglicistes de l’Enseignement Supérieur Membre des jurys de l’Agrégation et du CAPES externes d’anglais

Auteur de nombreux ouvrages de linguistique anglaise

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage