Retour
Réservé aux abonnés

Pour bien fonctionner, les marchés ont besoin de règles. Dans l’histoire économique, en particulier au cours de l’essor du commerce au Moyen-Âge, on constate que le développement des marchés est lié à la définition de normes : droits de propriété, poids et mesures, certifications de qualité, acceptation de la monnaie, etc. L’ultra-libéralisme, au sens d’une doctrine économique et politique prônant l’absence de régulation des marchés, n’existe que dans l’imaginaire des opposants à l’économie de marché. La vraie question intéressante est celle de savoir définir les contours d’une réglementation efficiente et qui soit susceptible de profiter à tous.

Il est vérifié en effet que si un pays réglemente trop, ou mal, cela va nuire au dynamisme économique, à l’investissement, à la croissance et de façon ultime au bien-être de toute la population, en particulier des plus démunis. Il est facile d’imaginer des réglementations favorables au bien commun : règles de droit facilitant la résolution des conflits, normes anti-pollution, certification de la qualité de certaines professions de service (avocats, professions de santé, etc.) et de celle des produits échangés quotidiennement sur les marchés. Mais toutes ces règles ont un coût : gestion d’une administration plus ou moins lourde, ralentissement des prises de décisions managériales, freins aux investissements et à l’embauche. On peut toujours se dire que ces coûts sont le prix collectif à payer pour avoir une économie mieux orientée vers l’objectif de « servir l’humain » plutôt que les seuls intérêts financiers. Quelques points de PIB (richesse produite durant une certaine période, quelle que soient les défauts de sa mesure) perdus au profit d’une vie de meilleure qualité, le jeu en vaudrait donc la chandelle ! Il ne faut cependant pas perdre de vue que la croissance économique est la seule façon d’améliorer l’emploi, le logement, l’éducation, la santé, donc aussi de « servir l’humain ». Les points de PIB perdus représentent des difficultés nouvelles pour soutenir les personnes exclues de la vie économique, pour améliorer l’hôpital, ou pour rénover et mieux équiper les écoles. Il est donc essentiel de vérifier que les réglementations sont efficientes pour corriger les défauts du marché tout en s’en tenant à ce qui est indispensable. &nbsp …

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage