Retour

Tous les vendredis, retrouvez « L’essentiel de la semaine (LEDLS) » dans PPM, pour ne retenir que le principal de l’actualité…

Lancement du parti Ia Ora Te Nūna’a : « pour une gouvernance responsable au service de tous les Polynésiens »

Quelques mois après avoir quitté le Tapura de M. Fritch, le sénateur Teva Rohfritsch et la représentante à l’assemblée de la Polynésie française Nicole Bouteau ont lancé officiellement mercredi soir le mouvement politique Ia Ora Te Nūna’a. Le nouveau parti promet « d’œuvrer pour une alternance et une gouvernance responsable, véritablement soucieuse de l’intérêt général, pour la population et la Polynésie dans son ensemble ». Ils ont respectivement été élus président et présidente déléguée de Ia Ora na Nūna’a.

Teura Tarahu-Atuahiva et Marcel Tuihani ont été désignés vice-présidents du mouvement, avec également à leurs côtés Léo Marais et Jason Vii. Des personnalités de la société civile, membres fondateurs, les accompagneront également dans la direction du parti.

« La valorisation de nos langues et nos cultures, la jeunesse, mais aussi l’éducation et la formation constituent aussi les piliers du projet politique, avec l’objectif d’une prospérité pour toutes les composantes sociales des archipels. La fraternité, le mieux vivre ensemble, avec la lutte contre l’exclusion sociale, la précarité et le logement indigne, mais aussi la solidarité et la valorisation du travail, sont également au cœur de notre projet », peut-on lire dans un communiqué.

Après le coup de force du Tavini aux législatives et face à la montée de A Here ia Porinetia, parviendront-ils à se démarquer et convaincre la population d’ici les prochaines échéances électorales en 2023 ?



Examen par l’assemblée de la Polynésie française du budget 2023

Lire le discours du Président ci-dessous :


Affaire Ravel-Le Gayic : le feuilleton continue

L’homme d’affaires Bill Ravel a été renvoyé en correctionnelle dans le cadre du second volet de l’affaire de corruption et de trafic d’influence, aux côtés de l’apporteur d’affaires Gaston Tetuanui et du conseiller technique à l’Équipement Jean Chin Foo. Mais le tribunal n’a pas retenu les accusations de corruption. Par contre, sept non-lieux ont été prononcés dans cette affaire Ravel-Le Gayic, et notamment en faveur de l’actuel Vice-président du Pays, Jean-Christophe Bouissou, le fonctionnaire du Haut-commissariat, Emmanuel Sztejnberg-Martin, ainsi que l’ancien ministre de l’Équipement, James Salmon. Cependant, le Parquet fait appel de ces décisions.


Foncier : le Pays récupère le domaine d’Atimaono

Mardi dernier, a eu lieu l’expulsion de 11 foyers occupant illégalement le domaine d’Atimaono, dont la Polynésie française est propriétaire depuis le 31 janvier 1985. En effet, suite à une procédure judiciaire longue de dix ans, qui a donné raison au Pays à chacune de ses étapes, la justice a confirmé les droits de la Polynésie sur le domaine et a ordonné l’expulsion de tous les occupants installés sur le site, sous astreinte. Dans un communiqué, e Pays explique « à la demande de l’huissier de justice chargé de faire exécuter la décision, le Haut-commissaire de la République a accordé le concours de la force publique ».

Dans une démarche d’accompagnement de ces familles, le Pays « a renoncé à solliciter la liquidation de l’astreinte, c’est-à-dire qu’aucune réclamation financière ne sera demandée aux familles ».


Découvrez l’histoire ancienne de Rurutu avec Bruno Saura

Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture et de l’Environnement, a tenu aux côtés de l’ethnologue et politologue, Bruno Saura, de la directrice de la Culture et du Patrimoine, Joany Cadousteau, de la directrice du Musée de Tahiti et des îles – Te Fare Manaha, Miriama Bono et du directeur du Te Fare Tauhiti Nui – Maison de la Culture, Yann Teagai, une conférence de presse relative à la présentation du 9e tome de la collection des Cahiers du Patrimoine, consacré à « L’histoire ancienne de Rurutu, d’après les manuscrits (puta tupuna) de l’île ».

En effet, après 17 années de mise en sommeil, la direction de la Culture et du Patrimoine a souhaité remettre à jour la collection « les Cahiers du Patrimoine ». Pour sa 9e édition, l’ethnologue et politologue Bruno Saura a donc présenté son ouvrage intitulé L’histoire ancienne de l’île de Rurutu, qu’il dédie à la mémoire des personnes de Rurutu qui l’ont initié aux généalogies et à l’histoire ancienne de leur île.

Depuis plus de trente ans, l’auteur possède des copies de « puta tupuna » de Rurutu dont il détient les droits d’utilisation. En 1989, lors du festival des arts des îles Australes l’auteur découvre Rurutu, il y retournera plus d’une dizaine de fois. En 1977, il s‘installe à Rurutu et fréquente les « vieux » de l’île puis retourne sur Tahiti.

L’objectif de ce cahier est de dresser la généalogie des anciens « puta tupuna », d’en saisir l’architecture ainsi que leurs contenus. Il s’agit d’un travail historigraphique sur la façon dont l’histoire de cette île a été écrite par ses habitants de son peuplement initial jusqu’au XIXème siècle.

Présentés sous la forme de cahier à couverture cartonnée, ces « puta tupuna » contiennent des informations variées, des généalogies, des traditions portant sur des divinités, héros ou personnages historiques, des calendriers lunaires, des recettes de pharmacopée traditionnelle, des narrations de personnages de l’époque du contact avec les Européens, des commentaires de verset bibliques, des chants religieux etc.

Cette édition limitée à 2 000 exemplaires est vendue au tarif unique de 1 600 Fcfp auprès de la Maison de la culture te Fare Tauhiti Nui dès aujourd’hui et auprès du Musée de Tahiti et des Iles – Te Fare Manaha au mois de mars 2023.


Licence d’exploitation de la compagnie aérienne Natireva

Le conseil des ministres a approuvé un projet d’arrêté octroyant une licence d’exploitation à la nouvelle compagnie aérienne Natireva dont le nom commercial est Air Moana. Ce nouveau transporteur ambitionne de desservir les 8 îles suivantes situées dans la zone de libre concurrence : Bora Bora, Raiatea, Rangiroa, Moorea, Nuku Hiva, Hiva Oa, Tubuai et Rurutu.

Les routes et fréquences envisagées par cette future compagnie aérienne sont les suivantes :

  • Papeete – Bora Bora : jusqu’à 14 fréquences hebdomadaires durant toute l’année ;
  • Papeete – Raiatea : jusqu’à 14 fréquences hebdomadaires durant toute l’année ;
  • Papeete – Rangiroa : 4 fréquences hebdomadaires durant toute l’année ;
  • Papeete – Moorea : 3 fréquences hebdomadaires durant toute l’année ;
  • Papeete – Nuku Hiva : 3 fréquences hebdomadaires durant toute l’année ;
  • Papeete – Hiva Oa : 3 fréquences hebdomadaires durant toute l’année ;
  • Papeete – Tubuai : 2 fréquences hebdomadaires durant toute l’année ;
  • Papeete – Rurutu : 2 fréquences hebdomadaires durant toute l’année.

Natireva a considéré la location de 2 ATR 72-600 de 72 sièges offerts (économique) pour 2023, son année de lancement. La flotte passera à 3 avions à l’horizon 2025. La date de mise en exploitation du 1er aéronef est prévu pour la mi-janvier et la mise en exploitation du 2e aéronef pour la mi-février 2023. A terme, la compagnie prévoit d’embaucher 267 personnes (EPT) à l’horizon 2024 pour l’exploitation d’une flotte de 3 ATR 72-600.


Compte-rendu du conseil des ministres

Lire le compte-rendu complet du conseil des ministres du 7 décembre 2022 ci-dessous :


Travaux à Papenoo

La circulation à double sens à Papenoo, au PK 16, a été rétablie partiellement depuis mercredi. Les travaux liés à l’affaissement de la chaussée, dû à la houle, sont en effet terminés. Cependant, les travaux de confortement par mise en œuvre de blocs de béton artificiels se prolongent pour quelques semaines. Cela engendre un maintien de la circulation en alternance mais sur un linéaire réduit.

« Une attention toute particulière sera requise de la part des automobilistes et usagers circulant dans cette zone jusqu’à la fin du chantier prévue en début d’année 2023 pour suivre les indications de circulation qui seront imposées par la signalisation provisoire », prévient le Pays.

Avec communiqués

Partage