Retour
Réservé aux abonnés

On a vite entendu dimanche soir les pleurs des dirigeants du Rassemblement national : « déni démocratique », « victoire volée », « tambouille électorale »… Pensez donc, ces gens-là pensaient qu’un tiers des électeurs pouvaient imposer leurs vues à deux tiers des Français qui ne voulaient pas d’eux. Mais vraiment pas d’eux, au point qu’ils sont allés voter pour n’importe quel candidat, pourvu que celui-ci ferait barrage au RN !

Il ne faut donc pas s’étonner que le résultat, dimanche, n’ait pas répondu aux attentes du tiers séduit par le RN. « OUF ! » a titré le quotidien Libération, au sens de : « résultat de OUF ou plutôt de FOU » …

Laisser un commentaire

Partage