Retour
Réservé aux abonnés

Le but de la dissolution était la clarification. Qu’en est-il aux niveaux national et territorial ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’un tiers des Français espère qu’un parti qui n’a jamais gouverné (si on excepte la France du Maréchal) leur apportera ce que les autres gouvernements n’ont pas pu (ou pas voulu) leur accorder. Ce tiers-là n’a pas retenu grand-chose des leçons d’Histoire des enseignants et encore moins des notions d’économie (comme si aujourd’hui un pays replié sur lui-même pouvait garantir la prospérité). Le slogan « on est chez nous » pourrait devenir dans quelque temps la devise de la ville d’Armentières (chère à Line Renaud et à Dany Boon) : « pauvre, mais fier ». Ne laissons pas croire que le programme du RN pourrait apporter autre chose que l’affaiblissement durable du pays …

Laisser un commentaire

Partage