Retour
Réservé aux abonnés

En un mois, la capitale a souffert de trois attaques de requin suivies de plusieurs interdictions de toute activité nautique. Des interdictions amenées à se répéter avec l’annonce de campagnes de pêche tous les trois mois qui vont mettre à mal un secteur déjà en difficulté.Photo mise en avant : Lundi après-midi, la plage de l’anse…

Après des mois de crise Covid, les professionnels de la mer subissent de plein fouet la crise requin. Depuis le 29 janvier, les activités nautiques ont été interrompues vingt-six jours après les trois attaques de requin qui ont semé l’effroi dans la capitale. Et vont devoir l’être de nouveau une dizaine de jours tous les trois mois en raison des campagnes de prélèvement régulières annoncées par la maire de Nouméa en réponse à ces attaques. En effet, une semaine après la mort de l’Australien Chris Davis dans une attaque de requin à la plage du Château Royal, à Nouméa, la mairie de Nouméa avait lancé des campagnes de prélèvement qui a conduit à l’abattage de 17 requins requins-tigres et bouledogues en quelques jours ! Tous les professionnels sont touchés, mais pas de la même manière …

image_printImprimer/PDF

Laisser un commentaire

Partage