Retour

Une nouvelle perquisition a été faite au ministère de la Santé dans le cadre de l’enquête ouverte dans l’affaire Fenua Medex, la société cofondée par Jacques Raynal, l’ancien ministre de la Santé en Polynésie (à gauche sur la photo).

Alors qu’une enquête est ouverte depuis 2020 pour des soupçons de prise illégale d’intérêts impliquant Jacques Raynal, des perquisitions ont été réalisées à la direction et au ministère de la Santé. Comme le précisent nos confrères de Tahiti Infos, les différentes opérations sont menées par deux magistrats du Parquet national financier (PNF) actuellement présents au Fenua, aidés des gendarmes du Groupement interministériel de recherches (GIR) et des policiers de la Direction territoriale de la police nationale (DTPN).

Selon nos informations, l’intervention au sein de la direction de la Santé aurait été faite pendant la tenue d’un conseil d’administration et donc en la présence de ses membres. Plusieurs personnes auraient été déjà entendues, dont M. Raynal. Les enquêteurs tentent de définir si Jacques Raynal, le cofondateur de Fenua Medex avant qu’il ne soit ministre de la Santé, a tiré des avantages grâce aux conventions médicales conclues entre son ancienne société, le Centre hospitalier de la Polynésie française et la Caisse de prévoyance sociale.

Rappelons qu’en juin 2020, plusieurs perquisitions ont poussé la DTPN à rechercher des éléments de preuve, d’abord au ministère de la Santé, mais aussi au sein de Fenua Medex et même jusqu’au domicile du ministre. Plus de trois ans après, la Justice est-elle parvenue à dénicher quelque chose de nouveau ? La lumière sera-t-elle faite sur cette affaire qui touche encore une fois la sphère politique ?

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage