Retour
Réservé aux abonnés

Située au cœur du quartier de la mission à Papeete, la résidence New Mahana accueille depuis 2017 des personnes âgées de plus de 60 ans. Si « un nouveau style de vie » leur est promis, le centre n’est pas un havre de paix pour tous les résidents. En effet, deux femmes ont porté plainte pour des faits de violence contre l’une des copropriétaires, qui est aussi l’ancienne vice-présidente du Conseil des… femmes !

« Vivre au New Mahana : un nouveau style de vie », c’est ce que propose cette résidence, la première en Polynésie qui accueille uniquement des séniors de plus de 60 ans, et ce depuis fin 2017. Située dans le quartier de la Mission, la structure met à disposition de ses locataires et acquéreurs « des lieux de vie agréables et sécurisés (salle de sport, entrée sécurisée, salon bibliothèque, salle de cinéma, salle polyvalente, piscine), de nombreuses activités (cours de peinture, chorale, ukulele, confection de tifaifai, vannerie, bijouterie artisanale, cours d’informatique…), des services à la carte (ménage, repassage, bricolage, blanchisserie), des commerces de proximité… ». Si ces prestations sont séduisantes sur le papier, New Mahana n’est pas un havre de paix pour tous les résidents, dont la vie en communauté est entachée par de sérieuses tensions… En effet, deux plaintes pour « violences volontaires » ont été déposées contre l’une des copropriétaires de la résidence, dont l’une ayant entraîné « une Incapacité totale de travail (ITT) de trois jours » …

Partage