Retour

Le gouvernement Tapura a ressorti de son chapeau le projet de Village tahitien et a convoqué la presse, hier après-midi, pour nous informer de l’avancée de l’appel à projet pour la réalisation du complexe. Une concomitance de dates qui interroge entre l’annonce du Pays et les élections territoriales qui ont lieu dans deux mois… Intriguant…

« Après les déconvenues rencontrées dans le cadre des appels à projets internationaux, qui ont fait de ce projet une arlésienne, je crois que cette dimension nouvelle et plus réaliste devrait garantir la réussite du projet. J’ai confiance car j’ai rencontré des investisseurs polynésiens déterminés, solides et qui ont hâte de commencer », s’est satisfait René Temeharo, le ministre des Grands travaux.

En effet, depuis la naissance de ce projet très ambitieux lancé par Gaston Flosse il y a bientôt dix ans (ancien Mahana Beach), les fiascos se sont enchaînés au fil des appels d’offres. Souvenez-vous : d’abord, en 2018, des investisseurs néo-zélandais et samoans avaient fini par jeter l’éponge, puis, en 2021, la procédure d’appel à manifestation d’intérêts pour les six premiers lots avait été déclarée infructueuse. En cause, des baux administratifs de 35 ans renouvelables une fois sur le domaine public du Pays, qui n’autorisaient pas la sous-location et freinaient les leviers de la défiscalisation… Finalement, le Pays a revu sa copie. Les six lots peuvent désormais être acquis par des baux emphytéotiques privés de 99 ans. Par ailleurs, les résidents locaux profiteront également du site, et plus seulement les touristes !

Période de négociations jusqu’à la fin du mois

Ainsi, le gouvernement a présenté les lauréats à ce nouvel appel à projet, six mois après son lancement : des investisseurs tous locaux cette fois. Alors, on dit merci qui ? Merci aux groupes Albert Moux et Louis Wane, qui vont injecter respectivement plus de 20 milliards de Fcfp, chacun dans deux lots différents ! Le groupe Tahiti Beachcomber associé au groupe City et Poe Ura (Joël Allain et Éric Minardi) sont les deux autres porteurs de projets.

La désignation des lauréats ouvre ainsi la période de négociations qui devrait durer jusqu’à la fin du mois de février. Un protocole d’accord devrait donc pouvoir être signé entre le Pays et les lauréats très prochainement. Ce protocole viendra fixer les conditions financières définitives du futur bail. Ensuite, durant le mois de mars, chacun des lauréats pourra enfin présenter ses projets.

Les six lauréats

– Lot 1 : TBSA (Tahiti Beachcomber) et City PF pour leur projet de résidence hôtelière 5 étoiles (183 clés), pour un investissement global de 15,6 milliards de Fcfp.

– Lot 2 : SASU Manarava (groupe Albert Moux) pour leur projet de résidence hôtelière 4 étoiles (164 clés), pour un investissement global de 9 milliards de Fcfp.

– Lot 3 : SASU Manarava (groupe Albert Moux) pour leur projet de résidence hôtelière 4 étoiles (157 clés), pour un investissement global de 11,1 milliards de Fcfp.

– Lot 4 : Groupe Louis Wane pour leur projet de résidence hôtelière 4 étoiles (163 clés), pour un investissement global de 8 milliards de francs pacifiques.

– Lot 5 : Groupe Louis Wane pour leur projet de résidence hôtelière 3 étoiles (158 clés), pour un investissement global de 12,4 milliards de Fcfp. S’ajoute une galerie commerciale de 42 commerces.

– Lot 6 : Groupe SAS Poe Ura qui regroupe plusieurs investisseurs locaux pour leur projet de résidence hôtelière 4 étoiles (118 clés), pour un investissement global de 3,3 milliards de Fcfp.

Le projet en chiffres

• Un parc hôtelier de 943 clefs, couvrant les catégories 3, 4 et 5 étoiles.

• Un investissement privé de près de 60 milliards FCP programmés sur 8 ans.

• Un investissement public de 10 milliards de Fcfp pour la viabilisation des 34 hectares de la zone du projet.

• La création de 1 765 emplois pour la réalisation de ces structures hôtelières et environ 1 846 emplois à temps plein nécessaires à leur exploitation.

• Notez que le lot 1 qui concerne l’hôtel 5 étoiles du groupe Pacific Beachcomber/City sera constructible en 2025 ; le dernier lot 6 sera viabilisé au plus tard en janvier 2028. On va donc commencer du Nord en allant vers le Sud.

Les travaux en cours et à venir

Actuellement, en zone Nord, les travaux sont en cours :

• La phase 1 consiste en la construction d’un dalot pour l’assainissement pluvial de la zone Nord. Ce chantier s’achèvera courant mars 2023.

• Prochainement, débutera la phase 2 des travaux de terrassements terrestres jusqu’au trait de côte actuel des lots de la zone Nord et Sud (hors zone du motu) – Le chantier devrait être terminé courant 2024.

• La mise à disposition des terrains est prévue pour la période de 2024 à 2028.

• La livraison des premières unités hôtelières est prévue à compter de 2028 jusqu’en 2031.

Un espace public de 4 hectares au milieu du Village

Un espace vert de près de 4 hectares sera maintenu dans cette zone. Cet espace sera « public et aménagé en promenade accessible aux familles y compris la plage et le bord de mer, ce qui permet une meilleure intégration du site dans la commune », a affirmé le ministre des Grands travaux. La livraison de ces espaces publics avec leurs aménagements sont ainsi programmés : le parc public (2025/2026) et la plage (2026/2027).

Selon le ministre, « ce complexe confortera la vocation touristique de la Polynésie française en augmentant la capacité d’hébergement de près de 1000 chambres ». Et de souligner ce que cela représente en termes de création d’emplois : « On ne peut que se réjouir de cette implication des investisseurs locaux qui résulte précisément des modifications que nous avons apportées dans le cadre de la consultation qui a été faite. Ces projets, une fois lancés, vont représenter une impulsion supplémentaire sur le plan économique, en termes de création d’emplois dans le BTP et les sous-traitants, durant toutes les années de la construction bien sûr, et bien au- delà dans la phase d’exploitation, car il faudra des cadres, des ingénieurs, des techniciens, des jeunes diplômés pour entretenir et faire fonctionner ces établissements. Et on ne compte pas les centaines d’emplois induits. »

En phase d’exploitation, les retombées attendues chaque année sont estimées à près de 10 milliards de Fcfp.

Voir ci-dessous le dossier de presse avec les projets détaillés :

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage