Retour

L’ESSENTIEL DE L’ACTU… Tous les vendredis, dans PPM !

Amendes allégées pour le Président et l’ancien Vice-président du Pays

Il aura fallu attendre huit mois, en avril dernier, pour que l’on puisse voir apparaître à la barre l’ex-Vice-président du Pays, Tearii Alpha, et le Président Édouard Fritch afin de répondre de leurs actes devant la justice. Personne n’a oublié en effet l’énorme polémique née autour du mariage de Tearii Alpha, en août 2021, lorsque la population avait découvert que nos principaux dirigeants ne respectaient pas les règles sanitaires qu’ils avaient eux-mêmes imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus. Un manque d’exemplarité inouï qui avait fuité sur les réseaux sociaux, où des vidéos et des photos dévoilaient les « tontons bringueurs » en train de faire la fête sans scrupule devant 300 invités ! Ceux-là mêmes qui fustigeaient les « fêtards » du restaurant « Piment rouge », un an plus tôt, n’hésitant pas à qualifier publiquement leur comportement de « débauche » après la découverte d’un cluster… Les lecteurs de Tahiti Pacifique se souviennent peut-être que notre rédaction avait fait un dessin de Une dans son édition d’août 2021, en titrant « La Polynésie, telle un bateau ivre » (voir dessin mis en avant de l’article).

Finalement, non seulement ils ont été jugés comme des citoyens lambda, sans écoper de peine d’inéligibilité, mais leurs peines sont allégées par rapport à ce qu’avait requis le procureur, à savoir 535 000 Fcfp (six amendes) contre l’ancien Vice-président, qui s’est déclaré « seul organisateur », et 356 000 Fcfp (soit quatre amendes de 89 000 Fcfp) contre le président du Pays. Verdict : ils s’en sortent avec, respectivement, 400 000 Fcfp et 120 000 Fcfp. Pas de quoi grever leur budget ! Ce n’est pas cher payé pour des élus du gouvernement censés avoir le devoir d’exemplarité… La co-gérante du restaurant privatisé, absente de la cérémonie (contrairement à d’autres membres de sa famille) et surtout opposée à son organisation, a, elle, été relaxée.

Louis Wane agrandit sa toile

L’homme d’affaires qui détient le groupe Wane, composé notamment des magasins Carrefour, poursuit son essor. Propriétaire de plusieurs hôtels en Polynésie, Louis Wane vient en effet d’obtenir l’aval de l’Autorité polynésienne de la concurrence et s’apprête à racheter Tahiti Nui Travel que possède le Samoan Frederick Grey. Cette grosse agence emploie plus d’une centaine de salariés.

Élections législatives : modifications des horaires d’ouverture des bureaux de vote

Les modifications suivantes ont été apportées aux horaires des bureaux de vote des communes de Punaauia (20 heures), de Teva I Uta (19 heures) et de Tumaraa (19 heures).

Voir tableau ci-dessous :

Concours « Résidence d’artistes » : quatre femmes lauréates

Les quatre nouvelles lauréates du concours « Résidence d’artistes – Cité internationale des arts » ont été présentées. Pour cette 2e édition, les artistes qui ont été retenues sont toutes des femmes : Titaua Peu, auteur et écrivain (à qui nous avons consacré un beau portrait dans PPM, lire notre dossier ici) ; Leia Chang Soi, réalisatrice de courts-métrages animés et illustratrice ; Patricia Beaudet, artiste peintre ; et Tevaite Denk-Senni, artiste peintre.

Ce concours est le fruit d’une collaboration entre le Pays, le haut-commissariat et la Cité internationale des arts, plus grande résidence d’artistes au monde située à Paris. En effet, « cela représente plusieurs années de négociation pour permettre aux artistes du Fenua d’intégrer la Cité. La démarche est désormais en œuvre, j’encourage la jeunesse passionnée d’arts à se lancer dans cette voie et contribuer ainsi au rayonnement de la Polynésie au niveau national et international » a rappelé le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu. Ouvert à toutes les disciplines, le programme de résidence permettra à ces quatre Polynésiennes d’aller à la rencontre d’artistes du monde afin de nouer des liens, mais également de faire voir et valoir leur pratique et leur talent.

Découvrez le dossier de presse ci-dessous :

Compte-rendu du conseil des ministres

Découvrez l’intégralité du compte-rendu du conseil des ministres du 1er juin ci-dessous :

Signature d’un accord aérien international avec les Cook

Le protocole signé entre les deux compagnies aériennes internationales prévoit des dispositions pour mettre en place un accord inter-compagnies et un accord de partage de code : Air Rarotonga sera la compagnie aérienne porteuse et Air Tahiti Nui la compagnie aérienne marketing. Par cette signature, « les deux pays montrent qu’ils partagent une vision commune du développement du transport aérien entre nos îles, persuadés que cette activité économique favorisera le développement du commerce et du tourisme et favorisera le trafic aérien interculturel entre nos communautés grâce aux synergies qui pourront être dégagées ».

Découvrez l’intégralité du communiqué ci-dessous :

Ouverture du salon des Marquises

La 51e édition du salon des Marquises se tiendra du 2 au 12 juin, de 8h à 18h, au Parc des expositions de Mamao. Cette nouvelle édition compte 88 artisans exposants, issus de 27 associations et répartis sur une soixantaine de stands. Venus de l’ensemble des îles à l’exception de Hiva Oa, tous viennent témoigner de la puissance, de la diversité et de la richesse des expressions artisanales marquisiennes. « Pendant ces 10 jours, les artisans mettront à l’honneur ce savoir-faire si particulier des îles Marquises, connues pour la richesse et la qualité du travail des artisans. » a souligné Marc Barsinas, président de la fédération organisatrice du salon.

Tout au long de l’exposition, la fédération propose de nombreuses animations : la réalisation de kumu hei, mais aussi des démonstrations de sculpture sur pierre, sur os, sur bois, peinture ou tapa, sans oublier des dégustations d’art culinaire. Les animations musicales avec les New’s barefoot et les prestations de groupes de danse marquisiens rythment les journées avec intensité. Les samedis 4 et 11 juin sont à noter tout particulièrement, avec l’organisation de « journées spéciales marquisiennes », sous forme de tableaux vivants.

Avec communiqués

Partage