Retour
Réservé aux abonnés

Une révolution, pas moins ! Sous la contrainte du Covid pendant deux années consécutives, le Fifo a dû innover, alors qu’on lui reprochait auparavant de ronronner, reproduisant année après année les mêmes rendez-vous, avec un côté presque immuable. Et voilà qu’en 2021, en quelques semaines, une édition 100 % numérique, sans aucune projection en salle est montée et connaît un succès inattendu. En 2022, les chiffres exponentiels d’omicron ont engendré une formule hybride. À distance pour beaucoup de spectateurs en Polynésie ou ailleurs…  Autour du paepae pour ceux qui auront bravé un virus devenu galopant. Résultat, une baisse conséquente du nombre de spectateurs dans les salles, l’obligation vaccinale et la crainte de l’épidémie sont passées par là. Mais parallèlement des chiffres rassurants quant au nombre de films visionnés à distance.

Les vents sanitaires contraires auront donc fait surgir de nouvelles potentialités constatent presque surpris les responsables du Fifo (lire l’interview de Walles Kotra). Élargir l’audience à tous ceux dans le Pacifique et ailleurs qui ne peuvent se déplacer, tout en gardant la magie du partage et des échanges sur place… Pour peu qu’elle soit tenable financièrement, la formule pourrait régénérer le festival, la souplesse étant enfin de mise.&nbsp …

Partage