Retour
Réservé aux abonnés

La floraison impromptue des mimosas dans le Sud de la France a fait l’objet dans les médias de commentaires disparates sur le « dérèglement du climat » de la part du discours dominant pseudoscientifique et sur la nature sacralisée dans l’idéologie new age. Pour comprendre véritablement ce phénomène, il faut affirmer que rien n’est purement « naturel » dans le monde et que toute manifestation de l’être renvoie à la condition humaine qui détourne le donné naturel brut en significations complexes.

C’est ce que nous donne à penser le poète Giuseppe Ungaretti (1888-1970), dans un poème de fin de vie tiré du recueil Taccuino del vecchio (Carnet du vieillard) …

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage