Retour

Tous les vendredis, retrouvez « L’essentiel de la semaine (LEDLS) » dans PPM, pour ne retenir que le principal de l’actualité…

Fonds marins : « L’ambition polynésienne pour les générations futures adoptée », annonce le Pays

C’est une étape déterminante dans la gestion et la préservation à venir des ressources des grands fonds marins. Le moratoire sur l’exploitation des grands fonds marins a été adopté à une large majorité de 45 voix Pour et 11 voix Contre par les représentants à l’assemblée de la Polynésie française dans la nuit du 8 au 9 décembre 2022.

Lire le sujet de Une de notre édition de décembre : « Ressources de l’océan : la Polynésie avance en terrain minier… »

Dans un communiqué, le Pays se félicite : « Ce texte est une étape importante dans la stratégie de la Polynésie en matière de protection et de gestion durable de ses espaces et de ses espèces, issue de 70 ans d’histoire de mesures prises par les gouvernements polynésiens successifs, et qui permet, aujourd’hui, d’inscrire notre Fenua, au rang de pionnier dans la gestion réussie d’une grande aire marine. »

Et de poursuivre : « Ce vote fixe désormais le cadre dans lequel notre Pays s’inscrit aujourd’hui, pour faire les études scientifiques et pour récolter les connaissances traditionnelles, afin de permettre aux générations futures de prendre, lorsque le moment sera venu, leur décision de gestion de leur héritage, en toute connaissance de cause. »

Rédigé sous forme d’une Déclaration solennelle de l’assemblée de la Polynésie française, ce moratoire « doit durer le temps nécessaire pour atteindre ses principaux objectifs, à savoir » :

  • Que des évaluations d’impact rigoureuses et transparentes aient été menées, les risques environnementaux, sociaux, culturels et économiques de l’exploitation minière des grands fonds marins aient été exhaustivement compris et maîtrisés, et la protection efficace du milieu marin, sa restauration ou la compensation des pertes du capital naturel soient garanties ;
  • Que le principe de précaution, l’approche basée sur les écosystèmes, et le principe du pollueur-payeur soient mis en œuvre ;
  • Que les politiques pour garantir la production et l’utilisation responsable de métaux, comme la réduction de la demande de métaux primaires, le passage vers une économie circulaire efficace en ressources, et des pratiques d’exploitation minière terrestre responsables aient été développées et mises en œuvre ;
  • Que des mécanismes publics de consultation aient été inclus dans tous les processus de prise de décision liés à l’exploitation minière des grands fonds marins, garantissant un engagement efficace permettant une évaluation indépendante et veillant à ce que le consentement libre, préalable et en connaissance de cause des populations locales soit obtenu et respecté.

Unesco : le dossier Te Henua Enata – Les îles Marquises validé

Le Comité français du patrimoine mondial (CFPM) a donné un avis favorable en vue du dépôt officiel de la candidature par la France auprès du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, considérant que « le projet d’inscription Te Henua Enata – Les îles Marquises répond aux priorités actuelles de la Convention de 1972 pour la protection du patrimoine mondial ».  

Selon le calendrier convenu avec la délégation française auprès de l’Unesco, la remise du dossier se déroulera à Paris, en présence du ministre de la Culture, le mardi 24 janvier 2023 pour être examiné au titre de la session d’évaluation 2023-2024.


Une nouvelle navette pour les Gambier

Le président Edouard Fritch était invité par le maire de la commune des Gambier, Vai Gooding, pour visiter la nouvelle navette de transport maritime communale.

Le maire de la commune des Gambier, Vai Gooding, a présenté le nouveau navire qui remplacera la navette de transport maritime communale, déjà ancienne et qui ne peut transporter que 40 passagers. Elle était devenue trop petite pour assurer le transport de tous les passagers d’un ATR 42 et a fortiori d’un ATR 72, sans compter le fret.

La commune avait donc pour projet d’acquérir une nouvelle navette maritime destinée à relier l’aéroport de Totegegie et le village de Rikitea. C’est désormais chose faite. Le navire construit localement par le chantier naval NSI, Nautisport Industrie dispose de 80 places et d’un emport de fret plus conséquent. Commandé par la commune des Gambier, le projet a été soutenu par la DDC, la Direction au Développement des Communes.


Projet de délibération relatif au télétravail dans le secteur public

Grâce à la loi du Pays relative au télétravail dans le secteur public, promulguée le 10 novembre 2022 au Journal officiel de la Polynésie française (JOPF), l’exercice des fonctions en télétravail est dorénavant possible pour les agents publics.

Le projet de délibération se propose de fixer les modalités d’organisation du télétravail pour les agents publics. Un arrêté pris en conseil des ministres en fixerait ultérieurement les modalités d’application.

Sont concernés par ces règles, les agents publics exerçant au sein des services administratifs, des autorités administratives indépendantes, des établissements publics à caractère administratif de la Polynésie française, des cabinets du président de la Polynésie française et des ministres du Gouvernement de la Polynésie française, ainsi que les délégués interministériels et les agents occupant un emploi fonctionnel.

Le projet de délibération vient ainsi préciser « les modalités d’organisation et de mise en œuvre du télétravail notamment sous la forme de travail à distance, et ce dans le strict respect d’une part de la santé et de la sécurité des agents en situation de télétravail et d’autre part des règles de sécurité des systèmes d’information et de protection des données du Pays ».


Revalorisation du prix de la viande de porc

Afin de soutenir l’activité des éleveurs de porc de Polynésie française, le conseil des ministres a décidé de revaloriser le prix de la viande de porc de +15 % à tous les stades de commercialisation.

Le Pays explique dans un communiqué que « le contexte international tendu affecte particulièrement la Polynésie française dont l’activité économique dépend fortement des importations et des fluctuations des cours mondiaux ».

Tel est le cas de la filière porcine locale qui « dépend fortement de l’extérieur notamment en ce qui concerne l’alimentation pour animaux composée principalement de céréales ». La flambée des prix des aliments pour animaux liée au conflit russo-ukrainien pèse lourdement sur les charges d’exploitation des éleveurs polynésiens.


Compte-rendu du conseil des ministres

Lire le compte-rendu complet du conseil des ministres du 13 décembre 2022 ci-dessous :


La Commune de Tubuai et EDT s’engagent « pour une production électrique plus verte et la sobriété énergétique »  

Mardi dernier, l’île de Tubuai et son concessionnaire EDT ont signé un avenant au contrat de concession du service de l’électricité. Ce dernier prévoit le déploiement du dispositif de prépaiement « Cash Power » pour tous mais aussi et surtout un programme d’investissement ambitieux permettant à la commune de franchir un grand pas en matière de production d’EnR (Energie Renouvelable).   

En effet, EDT affirme s’engager avec la commune de Tubai dans « un projet ambitieux de production photovoltaïque et de stockage d’énergie centralisé, qui va accélérer le développement de la filière EnR permettant ainsi à Tubuai de passer de 3 % à 30 % d’énergie renouvelable et ceci dès 2024 ».

Le système est censé « garantir l’équilibre du réseau en cas de fluctuation importante de la production photovoltaïque et, une fois en place, permettra de réaliser une économie de plus de 215 000 litres de gazole par an ».

« C’est une première aux Australes et nous sommes fiers d’être la référence en matière de transition énergétique sur notre archipel », précise Fernand Tahiata, tavana de Tubuai.

« Notre objectif est d’être un accélérateur de la transition vers les énergies renouvelables ! Nous avons les équipes, l’expertise et la volonté de faire de nos partenaires communaux des références en Polynésie mais aussi dans le Pacifique », a affirmé aussi Didier Pouzou, P-dg d’EDT.

Avec communiqués

Partage