Retour

L’association des voiliers de Polynésie a été entendue par le tribunal administratif et a obtenu la suspension de l’arrêté pris par le Port autonome visant à augmenter de manière drastique les tarifs à la marina Taina, avec surtout les voiliers habités en ligne de mire. Une victoire importante pour les plaisanciers, avant un prochain jugement sur le fond prévu fin 2024.

Les plaisanciers s’étaient levés vent debout contre l’augmentation des tarifs décidée du jour au lendemain par le Port autonome, qui envisageait dès le 1er mars 2024 de faire exploser les prix jusqu’à +500 % pour certaines embarcations habitées (lire notre article du 1er avril 2024 : https://www.pacific-pirates-media.com/marina-taina-augmente-ses-tarifs-jusqua-500-les-plaisanciers-vent-debout/). Cette mesure ahurissante et injuste concernait uniquement les bateaux et les voiliers mesurant plus de 23 pieds.

Emmenés par l’association des voiliers de Polynésie (AVP) et défendus par Me Thibaud Millet, ils ont obtenu hier gain de cause lors de l’ordonnance du référé suspension au tribunal administratif. L’avocat de l’AVP a notamment évoqué une augmentation « disproportionnée » avec « une inégalité de traitement« , et mis en exergue plusieurs cas de figure évocateurs, comme cet homme percevant une pension d’invalidité avec un enfant à charge et des revenus avoisinant 100 000 Fcfp/mois.

Le juge des référés a en effet considéré qu’il n’y avait pas de « juste mesure » entre ces nouveaux tarifs et « l’état actuel des prestations et des services ». C’était aussi le sentiment relayé par de nombreux plaisanciers regrettant qu’aucun investissement notable n’ait été réalisé, de surcroît.

Ainsi, les nouveaux tarifs de la marina Taina sont suspendus, tandis que le Port autonome devra verser à l’AVP la somme de 150 000 Fcfp au titre des frais de procédure. C’est une victoire importante en attendant la procédure au fond, dont le jugement est prévu au dernier trimestre 2024.

Les plaisanciers espèrent désormais trouver un compromis avec le Port autonome et s’accorder sur une révision raisonnable des tarifs.

Laisser un commentaire

Partage