Retour
Réservé aux abonnés

Pourra-t-on un jour parler sereinement des années du nucléaire en Polynésie française ? « Un rêve modeste et fou », aurait écrit Aragon. Modeste, parce qu’on n’arrivera sans doute jamais à connaître « pourquoi, comment, et avec quelles conséquences » pour reprendre le sous-titre du livre que le CEA vient de diffuser sur la période. La lecture des documents n’est pas aisée et les interprétations divergent. Fou, parce qu’il est difficile de faire taire les passions nées de part et d’autre pour passer enfin à autre chose.
Lire aussi notre article « Il y a 60 ans… l’annonce du transfert des essais nucléaires »

Le 21 juillet 2021, le président Macron aborda la question nucléaire comme son prédécesseur l’avait fait en 2016 : « Je voudrais qu’ensemble, nous arrivions à écarter ces nuages et cette part d’ombre [il visait ce qui avait été plus ou moins maladroitement caché aux Polynésiens], parce qu’ensemble nous avons une nouvelle page à écrire, faite d’ambition et d’avenir » …

Partage