Retour
Réservé aux abonnés

1896, une question énigmatique dans un décor bucolique… « No te aha oe riri ? » Qui pose cette question ? Et à qui ? Et si, 126 ans plus tard, nous nous posions cette question, nous qui regardons le tableau de Gauguin ? Pourquoi sommes-nous fâchés ?

Soyons clairs, nous avons toutes les raisons, bonnes et mauvaises, correctes ou pas, d’être fâchés, même maintenant à l’Alte Nationalgalerie[1], toutes les raisons personnelles, familiales et collectives, le virus, le réchauffement global, la guerre en Ukraine, les crises politiques, économiques, sociales et culturelles, oui nous avons toutes les raisons pour être riri, pour justifier notre mécontentement, notre colère et notre ressentiment …

Partage