Retour
Réservé aux abonnés

Alors que la société Maintenance Marquises Service, le seul chantier naval de la Terre des Hommes, a demandé la prolongation de son autorisation d’occupation temporaire, la commune de Hiva Oa a émis un avis « réservé ». Contactée par notre rédaction, la Direction générale des services de la mairie évoque notamment la mise en place d’une étude pour le réaménagement de la zone portuaire en baie de Tahauku. De son côté, MMS émet des doutes sur le projet, et vient de déposer une plainte auprès du procureur pour « détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts ». Aussi, la Chambre territoriale des comptes nous confirme l’information qu’un examen des comptes et de la gestion de la commune de Hiva Oa est actuellement en cours. Les deux parties ont accepté de s’exprimer longuement dans PPM et expliquent leurs positions respectives. Gageons que notre article leur permettra de mieux se comprendre et de s’entendre, afin de décoincer ce regrettable litige.

Implantée à Hiva Oa, la station de carénage Maintenance Marquises Service (MMS) existe depuis 2016. Unique chantier naval de l’archipel, la société embauche aujourd’hui six employés marquisiens et son activité est qualifiée de « grandissante » par son gérant. Cependant, le terrain qu’elle occupe fait partie du domaine public et appartient au Pays. Or, la Commune a émis un avis « réservé » quant à la demande de MMS de prolonger son Autorisation d’occupation temporaire (AOT), qui arrive en fin de droit en 2024. Un avis « complètement aberrant » selon Vincent Roche, le responsable de MMS, qui affirme « ne pas avoir le soutien de Joëlle Frebault, la maire d’Atuona, et de son fils, le directeur général des services de cette même commune Moerani Frebault, ex-Tavana Hau ». Ce dernier a même déposé une lettre au procureur de la République et a porté plainte pour « prise illégale d’intérêts et détournement de fonds publics ». Des accusations que rejette en bloc la Commune, reprochant à M. Roche de « prendre des vessies pour des lanternes ». Pour PPM, la commune de Hiva Oa y répond point par point et détaille son projet, qui envisage de maintenir le chantier de carénage mais d’abandonner l’activité de gardiennage (stockage de bateaux) …

Partage