Retour
Réservé aux abonnés

Ainsi le Haut-commissariat porte le texte instaurant une taxe dissuadant la spéculation immobilière insulaire au profit de Continentaux, devant le Conseil d’État (lire notre dossier « Marché immobilier tendu : des prix fous et une taxe attaquée par l’État et les professionnels du secteur ») ! Comme c’est étrange.

Pourtant il a laissé passer en 2004 la délibération autorisant le Pays à s’approprier arbitrairement les lits de rivière des propriétés familiales insulaires. Et les tribunaux légitimisent cette spoliation au mépris du Code civil et de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Comment ne pas vivre cela comme une discrimination péjorative contre les autochtones aux droits régulièrement bafoués et une discrimination positive pour les expatriés aux droits toujours défendus …

Partage