Retour
Réservé aux abonnés

Le 16 février 2024, le monde entier, choqué, apprit la tragique nouvelle : Alexeï Navalny, le principal opposant à Vladimir Poutine, était mort dans sa prison, au nord du cercle arctique, la colonie pénitentiaire la plus dure de toute la Russie, un ancien goulag où il avait été transféré en décembre. Retrouvez aussi en fin d’article, deux poèmes inédits à paraître prochainement dans un recueil.

Assassinat après trois ans de maltraitance, de privation, de « torture blanche », deux semaines avant l’élection présidentielle russe. Il aurait eu un accident cardiaque en rentrant de la promenade et les gardiens n’auraient pas pu le réanimer. Pourtant la télévision française montra une vidéo d’un interrogatoire qui avait eu lieu la veille de son décès ; Navalny, amaigri mais toujours offensif, répondait avec son habituelle ironie et son éternel sourire à un nouvel interrogatoire. Il ne semblait nullement malade …

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage