Retour
Réservé aux abonnés

Depuis plusieurs mois à Tahiti, les professionnels du bâtiment et des travaux publics (ci-après BTP) expriment leur inquiétude concernant le risque de ralentissement de l’activité dans leur secteur. Plus d’une dizaine de projets de défiscalisation dans le domaine de l’hôtellerie ont été rejetés ou au moins reportés de quelques mois, créant ainsi une lourde incertitude sur les perspectives de travail. Certains projets de bâtiments (campus de Moorea, parc aquatique sur l’ancien terrain de football de l’A.S. Aorai, bâtiment de l’Institut du cancer, etc.) ont été stoppés ou redimensionnés à la baisse et l’ensemble immobilier du Village Tahitien est toujours en…

Le grand public ne connaît pas les détails de ces dossiers et ne peut donc pas juger sereinement du bien-fondé des décisions de politique publique les concernant, mais il est certain qu’à défaut de projets alternatifs la conjoncture économique risque de se détériorer en 2024. Le vote récent du budget du Pays a révélé un accroissement des dépenses prévues en investissement, mais le détail et la faisabilité des nouveaux programmes ne sont pas connus avec suffisamment de précision pour rassurer les investisseurs. Les doutes s’étendent par ailleurs au-delà du seul secteur du BTP, comme le révèle la dernière mesure de l’indicateur du climat des affaires (ICA) de l’IEOM, qui montre le fléchissement sensible de la confiance des chefs d’entreprise au 3e trimestre 2023. …

image_pdfPDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Partage